mercredi, avril 23, 2008

Folie printanière

Je sais pas pour vous, mais moi, le printemps, ça me rend un peu dingue. Je suis fébrile, je "vire dessour". Je ne sais pas si c'est dû au fait que je suis allée à l'école trop longtemps et que je revis dans ma tête les nombreuses fins de session, les rush de travaux longs à la dernière minute, l'abus de café et de cigarettes, les pichets au Pub pour décompresser, les terrasses qui ouvrent. Tout ça tourne dans ma tête. Le bon vieux temps. Travaillant à l'université, j'assiste sans y participer à cette fébrilité, aux vacances qui arrivent et je suis un peu jalouse d'être rendue de l'autre bord de la clôture.
Ayant les mêmes lectures de cabinet que l'Alcolo, je lisais une entrevue du Châtelaine avec Ariane Moffatt où elle disait avoir eu une vingtaine plutôt rocambolesque... je n'ai pu m'empêcher de rire en lisant ça. Rocambolesque. Je pourrais ainsi qualifier la mienne de vingtaine moi aussi. Et quand le soleil revient, la rocambole me démange!
J'ai envie de fumer! Pourtant, ça fait 3 1/2 ans que j'ai arrêté. Quand il fait beau, j'ai toujours envie de fumer.
Aujourd'hui, j'aurais envie de retourner en arrière. J'aurais envie d'appeler S. et de lui dire qu'on oublie tout et que ça revienne comme avant. Mon ami. Mon frère. On laisse mon chum et ta blonde ensemble pour une soirée avec les kids et on va se boire des pichets à L'Ostra (je ne sais même pas si ça existe encore?) et le premier qui roule sous la table est une fillette. Tu me ramèneras coucher sur ton sofa si je ne suis pas capable de marcher pour retourner chez-nous. On pourrais écouter le show de "Secret Word" ou le DVD de Cat Stevens. Après, on ira manger une crème glacée chez Érico. C'est en mai que c'est 2 pour 1 le mardi? J'ai écouté Banlieue des Cowboys Fringants dans le char tantôt, c'est dire si je me ressasse des vieilles affaires.
Je suis nostalgique quand c'est le printemps. Mais je me façonne doucement de nouveaux souvenirs, moins éthyliques ceux-là. Je vais m'acheter un vélo neuf. Je suis tombée en amour avec une super bécane. Les enfants ont chacun leur siège de vélo. J'ai hâte d'aller faire une ride en famille.
Et quand je vais voir le soleil se coucher, il restera toujours un petit goût de bière cheap qui remontera dans ma gorge, en souvenir du bon vieux temps qui me semble si loin. Et je sortirai renifler la fumée secondaire de mon voisin... c'est mieux que rien!

3 commentaires:

wichiepoo a dit...

Oh que je te comprends!!!

Ma vingtaine, les petites soirées sur une térrasse à quelque part avec soit de la bière, soit un pichet de Sangria ummmm... Que de bons souvenirs!

La Felee a dit...

La crème glacée chez Érico ! Wooohooo on se lâche lousse ! ;)

J'ai été aussi nostalgique de mon début vingtaine, en fin de vingtaine. Mais là c'est passé. Bon peut-être juste un peu nostalgique de la peau moins molle... mais c'est pas de ça que tu parlais là.

small mama a dit...

ah ici aussi le printemps donne envie de boire de la bière et fumer! Des gauloises svp! ahhhhhh....