lundi, juillet 31, 2006

Petits bonheurs (et grands!)

Bon, c'est fait là. Je me crois. Je le crois. Je suis vraiment enceinte! Je suis la joie faite femme, le bonheur incarné. Y a d'la vie dans mon moi-même. À moi toute seule, je suis deux. Je marche sur la rue en je dis "Salut" aux gens que je rencontre. Moi, Ysa-la-pas-sociable-pour-deux-cennes! Ça doit être ça le bonheur!
***

Je suis allée rencontrer ma vendeuse de couches de coton ce matin. Je suis très emballée. Ça l'air tellement simple! C'est la marque Alicot, produit québécois en plus. C'est un bon montant, mais bon, ça va être rapidement amortis, au bout du compte. Je vais commander cette semaine. Du coton pour les mini fouf de Babe, Yeah!
***

Ma maman s'en vient, d'une minute à l'autre. J'ai hâte! Elle vient pour la fête de Babe et après on s'en retourne en Gaspésie avec elle. Donc, je me déblogue jusqu'à la semaine prochaine. Il devrait faire beau. Il faut absolument que je trempe Babe dans la Baie-des-Chaleurs. Et moi donc! J'ai du mal à passer l'hiver si je n'ai pas ma petite saucette annuelle. Quand j'y suis allée, début août, il faisait un froid de canard! Alors je nous souhaite la plus belle des fins de semaine au rythme du blues

samedi, juillet 29, 2006

11h11 ou les hormones dans l'tapis!

Il y a 3 ans, en juillet 2003, probablement vers le 25, en tout cas, dans ces jours-ci, j'arrêtais de prendre la pilule. Je voulais un bébé depuis longtemps. J'avais réussi à convaincre le chum qu'être aux études n'était pas un inconvénient, au contraire, on aurait bien plus de temps libre. Je le voulais tellement ce bébé là. Mais, j'ai attendu, un mois, puis trois, puis six. Après un an, je n'y croyais plus. Finalement, en novembre, 16 mois plus tard, je ne le savais pas encore, mais j'étais enceinte. Un vendredi soir, 3 décembre, je fume tranquillement une cigarette, comme si c'était la dernière et je vais m'acheter un test de grossesse. Positif! Je ne m'attendais pas à ça. Ni mon chum. On n'en revient pas. C'est vrai de vrai. On va être parents! Le 2 août 2005, il y aura un an de ça mercredi, je mettais au monde ma merveille, mon amour, mon petit Babe à nous tout seul et à personne d'autre et je goûtais enfin au véritable bonheur.
Mon gros Babe était allaité depuis sa naissance. Et puis, juste avant ses 10 mois: terminé! Il ne voulait plus. J'en ai parlé à une amie, de la peine que ça me faisait et elle savait qu'on commençait à penser à Babe #2. Elle m'a dit: "Tu penses pas qu'il le sent Babe. Qu'il laisse le sein pour faire la place à un autre". Bof. Mais ça me consolait d'y penser, de me dire que si je n'allaitais plus, j'allais recommencer à ovuler.
Et puis, il y a deux semaines, je l'avais déjà écris ici, j'ai fait l'amour à 11h11 et j'ai fait un voeu.
Et après, j'ai eu mal au ventre.
Et j'ai pleuré en écoutant Ramdam.
Et je me suis posée 1000 questions.

Et hier, j'ai pissé sur un bout de plastique et j'ai vu ceci:


C'est tellement pâle, tellement irréel. Moi et mon chum, on pense que c'est les Insolences d'une caméra ou quelque chose comme ça. Ça marché du 1er coup! Première ovulation après allaitement. Contrairement à la première fois, je ne me mettais pas de pression. Ce n'étais pas grave si ça ne marchait pas tout de suite. J'étais comblée avec mon Babe. Ah! Pas de règles pour encore un grand bout! Yes!!! Je vais refaire un autre test un peu plus tard, mercredi, je pense. Le jour de la fête de mon grand. Parce que c'est tellement tôt, tellement fragile. Pour Babe, la ligne était tellement foncée, tellement là. Et celle-ci qui fait tenir la vie à un fil on dirait.

Je ne savais pas si je devais en parler tout de suite. On va attendre quelques jours avant de le dire à nos familles, question qu'on y croit nous-mêmes avant de le dire à d'autres.

Pour le moment, chuttt. C'est un secret. C'est juste entre vous et moi!

vendredi, juillet 28, 2006

Les rêveries de la promeneuse de poussette

Lors de mes longues marches avec Babe, je réfléchis. Quand je marche en général, je réfléchis. Des réflexions très profondes comme vous pourrez le constater. Je rigole aussi quand je marche. Parce que je marche dans mon coin, quartier St-Sauveur/St-Roch et que dans mon coin, il y a des gens bizarres.
Alors réflexions du jour:

Dialogue intérieur

Promenade sur le Boulevard Charest qui est TOUJOURS en construction.

Moi: coudonc, c'est tout le temps en construction ce boulevard-là!

Moi: Mets-en!

Moi: Coudonc, je vois le chantier, mais il n'y a pas un chat qui travaille! Ben, c'est ça, bloquez les rues, pis travaillez pas gang de col de bleus de crotte! Ça travaille jamais, pas pour rien que c'est toujours en construction...

Moi: Euh, c'est parce que c'est les vacances de la construction... calme-toi un peu madame hormones!

Moi: Oups...

***

Tacos

Quand je passe devant un resto mexicain et que je vois des Mexicains y manger, j'ai toujours l'impression que c'est bon. Tsé, des vrais Mexicains iraient pas manger là si ça ne goûtait pas le vrai mexicain!
À moins que ce ne soit les propriétaires!

***

P'tit change

Quand je me promène et que quelqu'un me quête du p'tit change, je dis toujours: "J'en ai pas. Désolé". Et bien, je ne suis même pas désolé pour vrai! Non, mais c'est pas comme si je faisais exprès! J'ai jamais une cenne dans mes poches.
La prochaine fois, je ne dirai pas que je suis désolé. Je n'aime pas mentir.

***

Dipuquoi?

Me dirigeant vers Saint-Vallier, j'ai rencontré une dame qui me faisait un peu pitié. Elle devait avoir 70 ans et me racontait qu'elle n'avait jamais pu avoir d'enfant et qu'en plus elle n'avait plus ses parents. Pour être honnête, je m'en fiche, mais elle faisait pitié quand même! Et là, elle me dit:

Madame: Ma nièce, elle a eu un bébé.

Moi: Ah! Bravo!

Madame: Elle a eu une dipurale, tsé quand le bébé veut pas sortir.

Moi: (Ne voyant vraiment pas de quoi elle parle) Ah! Le mien, il voulait sortir alors je n'ai pas du avoir ça!?!

Madame: Tsé là, une dipurale, une piqûre dans la colonne vertébrale! Il parait que ça fait ben mal

Moi: (Me mordant l'intérieur des joues parce que je ne voulait pas trop rire, comprenant enfin de quoi elle parlait) Ah! ça fait peut-être mal, j'en sais rien, j'en ai pas eu de ça moi, une dipurale!

***

Nous on est dans le ven-en-ent

Discussion d'épicerie

Madame de 60 ans: Heille, est belle ta fille

Moi: Merci, c'est un gars!

Madame de 60 ans: Comment il s'appelle

Moi: Babe

Madame de 60 ans: Ah ouin, j'ai un cousin qui s'appelle de même, c'est la mode faut croire.

Moi (dans ma tête): Euh, ya quel âge ton cousin? 54 ans? C'est sûr qu'on peut parler d'une grosse mode ici! Nous autres, on est comme ça, on a choisit le nom de Babe parce que c'était à la mode. Regardez-nous l'air, on a tu l'air juste un peu à la mode à ton goût madame!

Moi (pas dans ma tête): Euh, héhé, ouin

Un p'tit peu d'mon chum

Mon chum, il a des idées étranges parfois. Il pense bizarre! Hier, il voulait absolument que j'écoute le dernier épisode de "Destination Norouest", je n'avais rien d'autre à faire, alors je me suis assise à reculons devant ce bon programme que je ne connaissais pas. Mon chum avait découvert ça la semaine passée et il trouvait ça ben-ben-ben l'fun.
Générique du début: Plein de jeunes hommes barbus et ayant l'air un tantinet crottés (ce show, c'est "l'aventure de neuf jeunes ayant entrepris un voyage entre Lachine et Winnipeg à bord d'un canot d'écorce pour revivre le périple des Voyageurs sur la route des fourrures"). Je trouve que ça commence bien, parce que moi les barbus, ça me plaît! À plus forte raison quand ils ont l'air crottés!
Un de ces forts jolis barbus s'appelle Renaud.

Moi: Ah! Renaud, c'est beau ce nom-là! *soupir*

Chum: Oui, pas pire

Moi: Comment ça pas pire? Tu trouvais ça laid ce nom-là je te signale. Tu n'as jamais voulu qu'on appelle Babe comme ça!!

Chum: Ben, c'est pas un beau nom pour un 1er bébé.

Moi: Hein? Pour un 1er c'est laid, mais pour notre prochain, tu voudrais qu'on l'appelle Renaud??

Chum: Ah! Toute façon, notre 2e, ça va être une fille.

Fin de la discussion.

Et bien! Il y a des noms qui sont beaux pour un aîné et d'autres qui sont juste beaux pour les suivants... j'aurais pas cru ça!

***

Personne ne me croit quand je dis qu'il est bizarre mon chum. Pourtant, c'est vrai! Il est un peu timide mon chum. Ou plutôt réservé. Quand on est en public, il a l'air d'un ange. Calme. Tranquille. Je pense qu'il n'y a que moi qui sait ce qui se cache sous cette barbe de pince-sans-rire (NDLTM: J'avais ici fait une faute et écrit pine-sans-rire, je m'en suis rendue compte avant de poster mais je trouvais ça trop drôle pour ne pas le souligner! Une trapue-pine-sans-rire! Que je ris, que je ris). Mon chum, il fait tout le temps des jokes niaiseuses et moi je les ris chaque fois. Comme une vraie folle. Il ne veut toujours pas chatouiller ma mère quand il la voit par contre. Même si ça fait 2 ans que je lui demande de le faire. Peut-être que ça va venir. Mon chum, il rit aussi de choses qui ne sont pas drôles. Dans le film qu'ils ont tiré de "Las Végas Parano" de Thompson, un moment donné Jonnhy Depp est fâché contre je ne sais trop quoi et il dit: "Enflure démoniaque". Ça c'est le genre de choses desquelles mon chum ne se remet pas. Il peut faire rewind 12 fois pendant qu'on écoute un film pour réentendre une réplique comme ça. Et il rit, il rit. Je veux dire, c'est pas si drôle que ça quand même!
Si jamais vous rencontrez mon chum et que vous pensez qu'il est sérieux, moi, je vous dis que vous avez tort.
EDIT: Tenez, il a l'air de ça mon chum... ça lui ressemble comme deux gouttes d'eau!

jeudi, juillet 27, 2006

Ça c'est moi

Trouvé sur le site d'Eve, j'ai trouvé ça rigolo! Et moi, j'ai réussi à me mettre des taches de rousseur et des lunettes en même temps. Voilà de quoi j'ai l'air! Je trouve que mon menton de Roy Dupuis est particulièrement ressemblant!

Des jours comme ça...

La plupart du temps, j’aime ma vie. J’aime la mère que je suis, la blonde que je suis, la femme que je suis devenue. La plupart du temps je m’émerveille de tout et de rien. Je ris de tout et de moi en particulier.

Mais il y a de ces journées où je ne me trouve pas assez intelligente, pas assez cultivée, pas assez bonne maman, pas assez bonne blonde, pas assez bonne cuisinière, pas assez jolie, pas assez mince, pas assez riche. Des jours où je me dis que je devrais lâcher ma job et aller porter des CV pour enseigner au Cégep. Les comm. ou la politique ou la philo. Où je regrette d’avoir lâché le journalisme, car malgré les problèmes moraux occasionnés par le fait de contribuer à remplir les poches de Quebecor, j’aimais ça. J’étais fière de réussir à créer mon petit bout de liberté malgré les contraintes. Parce que j’étais la seule à ne pas coucher avec tout le monde dans la boite pour faire la Une. Parce que j’avais toute la prétention de mes 19 ans. Ces jours-là, je braille en écoutant Ramdam, quand Manolo n’est pas gentil avec M. Mongeau! Je pleure quand mon chum me dit qu’il aime. Et aussi quand il ne me le dit pas. Ces jours-là, je vois la job qui m’attend en septembre comme impossible à faire. Je pense que je n’y arriverai pas. Je vois mes dettes comme un obstacle insurmontable. Mon chum, il dit que je fais du Ti-Lulu! Tu-Lulu étant feu mon illustre et bipolaire-non-soigné de papa. J’HAIS ça quand mon chum il me dit ça! Parce qu’il ne le connaît même pas mon père, parce qu’il l’a vu juste 3 fois mais principalement, parce que c’est vrai : Je fais du Ti-Lulu! Je ne sais pas si vous connaissez la toune de Fred Fortin « Que je t’étranglerai ». Ça dit dans cette toune : « Si t’avais connu mon père, tu m’apprécierais sûrement». Mon chum ça le fait rire parce qu’il trouve que ça s’appliquerait bien à moi.
***

Maudites hormones!!

***
Je viens de faire un test de grossesse parce que le dernier, il était en spécial. Tsé, je ne suis pas le genre de fille à faire confiance à un test de grossesse en spécial! Et là, et bien, c’est pire! Parce que je PENSE que je ne suis pas enceinte! Penser comme dans : ne pas être sûre! Parce que c’est le genre de test qu’on voit un peu le + qui devrait apparaître. On le voit comme à travers, mais pas vraiment pour vrai. Juste pour nous mélanger comme il faut.

Comment on gage que je fais un autre test avant la fin de la semaine! Ça va juste faire trois en une semaine. Les nerfs, la tite mère!!!

***
Et aussi quand Blogger marche tout croche et que je ne suis pas capable d’écrire un commentaire, ou de corriger un « p » surnuméraire, j’aime pas ça.

Dans la catégorie trapue: Mon vécu!

Je sens le besoin de revenir sur ma trapue culture vide, parce que je pense que mon message là-dessus ne reflète pas exactement ce que je veux dire. Je ne voulais pas parler spécifiquement de littérature, premièrement. Et deuxièmement, je ne voulais pas insinuer qu’il fallait absolument avoir tout vu, tout lu les grands et vieux auteurs. Du tout. Je ne parlais que de moi. Parce que j’estime que le vécu d’une personne, c’est ce qui la construit. Le vécu, c’est plus important que la culture. Les gens sont riches de leur vécu. Comme Kiwi qui a gagné une bataille contre l’infertilité. Ou comme tant d’autres qui ont vécu, tout simplement. Et bien moi, je vous résume mon vécu à moi :
Je vais à l’école depuis 21 ans
Mon seul voyage a été deux semaines dans un tout inclus à Cuba
Je ne me suis jamais battue contre quoi que ce soit

Donc, du vécu, et bien, je n’en ai pas! Alors pour compenser, j’essaie de lire, de voir des choses, d’apprendre d’autres langues. J’essaie de voyager bien calée dans mon sofa. J’essaie de vivre à travers les personnages de Guillaume Vigneault, Christian Mistral ou Jacques Poulin. J'aurais préféré voir la Grèce que me faire venir un vidéo de la Grèce. J'aurais préféré voir l'Italie plutôt que de déguster la bouteille d'huile d'olive que ma mère m'a ramené de là. J'aurais aimé ça voir du pays, comme ma petite soeur. Mais, je ne l'ai pas fait.

Alors je lis, j'essaie de voir des films, d'écouter de la musique. J'essaie de me dépayser. De m'ouvrir à tous les horizons possibles. Mais, ça ne me suffit pas. Je trouve toujours qu'il me manque quelque chose...

mercredi, juillet 26, 2006

Poubelle!

Est-ce que ça arrive parfois chez-vous que votre sac à poubelle est mal accroché sur votre poubelle et que, donc, il tombe un peu vers l'intérieur de ladite poubelle ce qui a pour effet que lorsqu'on jette des choses dans la redite poubelle, ça ne tombe pas vraiment dans le sac mais un peu dans le bac de plastique?

Ici, ça arrive!
Pis j'hais ça!

L'évolution d'un Babe

Ma trapue culture vide!

Après la trapue pine, allons-y pour quelque chose de moins épais... quoique... ma belle, grosse, trapue culture vide! Je parlais d'intelligence l'autre jour, mais il n'y a pas juste de ça que je manque. De culture aussi. J'aime bien en rejeter l'entière responsabilité sur le système d'éducation, c'est plus facile. En fait, je sais beaucoup de choses. Je connais toutes une panoplie de classiques que ce soit en littérature, cinéma, philosophie, musique, amenez-en! Je peux vous enfiler une suite de titres, d'auteurs, de réalisateurs. Mais, pour la plupart, ne me questionnez pas davantage sur toutes ces choses, parce que je serai obligée d'avouer mon terrible secret: je ne connais rien de plus de ses oeuvres que leur titre et leur auteur. Une grosse culture vide. Une grosse culture comme un cours de littérature au Cégep. Regarde-moi ça la belle liste d'affaires qui se placent bien dans une conversation pour avoir l'air ben ben culturée! Moi, j'ai lu le Cid de Corneille. La plupart des gens de mon âge ont lu le Cid de Corneille. Est-ce que ma culture, est-ce que ta culture repose sur le Cid de Corneille? Peut-être un Molière aussi? Et un Tremblay? Ça me déprime de voir la liste de livres que je considère qu'à mon âge j'aurais du lire et que je ne lirai jamais.
Oui, j'en ai lu quelques-uns des livres. Oui, c'est probablement au cégep que j'ai entendu parler de Jacques Godbout, Jacques Poulin, Lionel Groulx ou Claude Jasmin. En fait, non, je n'en ai jamais entendu parler, mais leurs noms étaient mentionnés dans mon livre de Littérature québécoise.
Et non, je ne suis pas du genre à faire semblant d'aimer un livre parce que ça fait bien, ça fait intello. Je déteste Marcel Proust à m'en confesser. Je n'ai pas réussi à terminer le premier tome de sa Recherche du temps perdu. Le seul livre que je n'ai pas réussi à terminer de toute ma vie. Il m'arrive de me battre avec un livre, mais je suis trop orgueilleuse pour m'avouer vaincue. Mais, devant Proust, je m'incline. C'est au-delà de mes forces.
Et si on sort de la littérature, ma foi, c'est pire encore!
J'aime être capable de reconnaître un clin d'oeil d'un auteur ou d'un réalisateur à une autre oeuvre, et en général, je ne crois pas que j'y arrive très bien. Et ça me frustre. parce que je me sens nulle!
J'essaie de lire, d'apprendre, de réfléchir, de discuter sur tout, j'essaie d'ouvrir mes horizons sur un maximum de choses. Mais, j'ai toujours cette impression qu'il est trop tard. Que j'ai découvert trop tard le vide intersidéral que constitue ma culture.
Ben coudonc! Au moins, moi, je le sais!

Sujet pour femmes seulement!

Ma soeur a un petit livre des plus idiot qui s'intitule "207 façons de rendre un homme fou au lit" ou quelque chose de ce genre. Une de ces 207 façons est la suivante:

Dire à votre homme qu'il a une belle (ou grosse ou trapue) pine.

Je suis un peu perplexe à l'idée que "Tu as une trapue pine" puisse propulser quelqu'un au 7e ciel. Je ne peux pas expérimenter chez moi, mon chum a découvert ce délicieux truc en même temps que moi, alors je perds l'effet de surprise. Et ce n'est pas trop le truc de mon homme de se faire susurrer qu'il a une trapue pine à l'oreille. Répéter les mots "traaaaapue pine" avec une voix de canard, ça oui, c'est son genre. Pas se le faire chuchoter (avec un seul T) à l'oreille.

Est-ce que quelqu'une pourrait tester cette façon de rendre un homme fou au lit et venir me faire un témoignage par la suite.

Merci

mardi, juillet 25, 2006

Cou-couches!

Bon, ça vient de me prendre juste là, là, il y a 5 minutes. Il me faut des couches de coton pour Babe. C'était mon 1er choix les couches de coton. J'en avais même commandé par internet. Mais il y a eu un fuck, puis deux, puis trois. Et finalement, le Babe était rendu à quatre mois et je ne savais plus trop si j'avais envie de cette surcharge de lavage. On était vraiment cassé, ça a beau être économique, c'est un gros montant à verser d'un coup, et je me disais que, finalement, c'était peut-être un peu compliqué.

Mais là, je revenais de la pharmacie avec une boite de 144 couches dans une main tentant tant bien que mal de pousser ma poussette de l'autre. Et je me suis dit, franchement, est-ce que ça peut vraiment être plus compliqué que ÇA?!!

À qui la fête?

Dans une semaine et un jour, mon gros Babe aura un an. Un an! C'est fou... Il y a un an, j'étais grosse, j'avais chaud et je ne faisais que dormir en écoutant les Mondiaux de sports aquatiques et manger des biscuits aux pépites de chocolat. Non, c'est même pas vrai, je nageais aussi mon 2km par semaine. J'étais vraiment en forme, mais au ralenti. Un an plus tard, j'ai pas mal retrouvé ma taille de jeune fille. J'ai gardé un petit 10 livres qui ne me fait que du bien, j'étais maigre à faire peur (ah! la cigarette!) avant ma grossesse. Malgré la tentation, je n'ai pas recommencé à fumer.

Dans une semaine et un jour le Babe va avoir un an et nous sommes allés lui acheter des cadeaux en fin de semaine. Pour qui les cadeaux? Pour lui? Vraiment? Non, évidemment, lui il s'en fiche! C'est pour nous les cadeaux. Ce sera pour nous aussi la fête. Si on avait vraiment tenu compte de ses intérêts nous lui aurions acheté:
- une poubelle
- des plats de plastique
- une porte d'armoire
- un siphon de toilette!
- un dictionnaire (pour le manger)
- un interrupteur

Mais, on ne lui a pas acheté ça. J'ai bien essayé de choisir des choses qui lui plairont - un petit téléphone et des jouets pour le bain - mais ce sera davantage pour MON plaisir de le voir jouer avec ça que pour lui. Je vais tout de même essayer de lui faire une super journée. On ira au parc se balancer, on tapera dans nos mains en disant "Oh! Wow!", on se fera des bye bye et on chantera en dansant. Ça il aime ça mon Babe.

J'ai hâte à la fête de mon Babe. Comme une p'tite fille. C'est quelque chose voir son petit Babe devenir un petit homme. Je le trouve tellement grand mon Babe. Il n'y a pas si longtemps, il tenait sur mon avant-bras (il avait l'air d'un nain quand il est né!!) et là, il ne passe même plus sous la table sans se cogner la tête!

Votre Babe a un an, que le temps passe vite
Madame, hier encore il était si petit

***

Et finalement, je pense que la réaction allergique de samedi était due à ses nouvelles couches... il n'y avait plus notre marque habituelle alors on a changé, juste pour une fois. Parce que hier soir il était encore tout plaqué, et je lui ai remis sa sorte habituelle de couches et tout est rentré dans l'ordre...

lundi, juillet 24, 2006

Hé baptême!

Hier, j’en ai glissé un mot déjà, c’était le baptême de la cousine du Babe. Je l’ai manqué pour cause de rencontre prénatale avec le couple que je vais peut-être accompagner. Je suis bien contente de l’avoir manqué parce que j’hais ça les Églises. Parce que je ne suis pas très Jésus et pas du tout institution catholique. Ça me fait peur chaque fois que j’y vais, à l’Église. D’abord, ça pue. Et ensuite, il faut toujours faire du work-out : debout, assis, à genoux, debout. Et finalement, parce que tout le monde répète des choses… Des choses, qui, parfois, n’ont ni queue ni tête. Même ma grand-mère, qui aime bien Jésus, n’arrive pas à m’expliquer la signification de certaines phrases, que pourtant elle répète avec ferveur tous les dimanches. C’est tout de même spécial! Voir tous ces gens répéter : Je vous donne la paix, je vous laisse la paix, je vous crisse la paix. Ah non, ça il ne disent pas ça. Enfin, ces phrases me donnent la chaire de poule. Et aussi bien ne rien vous cacher, la petite prétentieuse que je suis ne prononcera jamais, au grand jamais, « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir ». Parce que, c’est bien dommage, mais je suis digne de recevoir n’importe qui! Je ne comprends pas ce qui pousse les gens à vouloir s’assembler pour vivre leur spiritualité. Moi, je trouve que la vie spirituelle de chacun, c’est aussi personnelle qu’une brosse à dent. Et ma brosse à dent, personne ni touche! Mais bon, un rapide tour d’horizon de ce qui se passe dans le monde me permet de voir que la majorité des gens aime bien partager sa brosse à dent. Que plusieurs intègrent le brossage de dent à leur vie citoyenne. Que certains tuent parce que leur voisin se fait briller le partiel avec du Colgate plutôt que du Crest.
Alors pour tout ça, moi, je ne fais pas baptiser Babe. J’ai dit à mon chum : « Si tu veux le faire baptiser, je ne t’en empêcherai pas, mais je n’irai pas. Et si tu le fais baptiser, tu prends la responsabilité de lui enseigner la religion ». Parce que baptiser juste pour le fun, je trouve que ça n’a pas de sens. Il faut être conséquent, baptême! Tu veux faire entrer ton fils dans la maison du seigneur et ne jamais lui expliquer pourquoi il est baptisé, ni lui faire son éducation religieuse? Non, il me semble que c’est logique d’assurer un certain suivi!!
Et pour toutes ces raisons, quand je regarde tous les gens dans mon entourage qui font baptêmer leur progéniture, je me demande « Pourquoi??? ». Personne ne m’a fourni de réponses satisfaisantes jusqu’à maintenant. Personne ne semblant, en fait, savoir pourquoi il faisait ça. Et de tous les gens que je connais qui se reproduisent, tous ont fait baptiser. Et moi, je passe pour une radicale chaque fois que j’ouvre la bouche à ce sujet! Alors, je ne pose plus de question. Traditions, rites de passage, oui je connais tout ça. Mais si on n’en a rien à cirer de la religion, pourquoi? Quand j’étais enceinte, je voulais garder mon placenta. Je voulais l’enterrer avec le reste des cendres de mon père et planter un arbre. Pour moi, ça, c’était significatif. La majorité des gens, qui font baptiser leurs enfants sans savoir pourquoi, me prenait pour une folle ou riait de moi. « Ouaaaaaaaaaache! Un placenta! » Pourtant, moi je savais pourquoi je voulais faire ça contrairement à eux. Parce que faire vivre un arbre à la source de ce qui avait fait vivre mon Babe pendant neuf mois, je trouvais ça beau. Et qu’avec les cendres de mon père, je joignais la vie à la mort. Pour que ça continue après la mort. Pour que la vie renaisse de la nuit, comme l’écrivait Martin Gray. Finalement, j’ai oublié mon placenta à l’hôpital. Alors ce sera seulement un arbre. Et ce n’est pas si grave. Oui, c’était pour moi un geste symbolique que je trouvais très beau, mais ça reste du symbolique et on n’a pas besoin de ça, nous, pour accueillir notre Babe.
Vous, vous pouvez m’expliquer pourquoi vous baptêmez?

dimanche, juillet 23, 2006

T'as une belle courbe!

Ne pas oublier: ne plus consulter la courbe de croissance par groupes d'âge pour le poids!

***

Ce matin, je suis allée à l'urgence à Babe. J'avais besoin d'être rassurée. Ce n'est pas mon genre d'aller à l'urgence pour tout et pour rien. Mais depuis 3 jours, Babe tousse à s'en arracher les poumons, il est maussade et là, ce matin, le voilà qui décide qu'il veut licher un bout de pain enduit de Nutella. Il l'a recraché aussitôt, mais ce fut suffisant pour lui valoir un méga poussée d'urticaire. Réaction allergique. Je panique en dedans, ne laissant rien paraître, parce que je ne suis pas une fille de même. Et je vais faire mon tour à l'urgence de St-Sac., juste pour faire vérifier tout ça. Un peu de Benadryl et tout est beau. Le doc n'a pas l'air de s'en faire. Il semble qu'il s'en calisse à vrai dire. Mais comme c'est le même doc qui m'a régler mes problèmes de seins, je me dis que j'ai de bonnes raisons de lui faire confiance.
Là où ça se met à déraper, c'est lors de la pesée. On me pèse avec Babe dans les bras et on me pèse toute seule ensuite. Ouf! Quelle méthode pour peser un enfant ma foi! Toujours est-il que selon cette pesée, il n'a pas pris 1lb depuis 4 mois! J'arrive chez nous et regarde la courbe de croissance dans mon Mieux-Vivre: en bas de zéro dans les percentiles. Mon Babe va avoir un an dans une semaine et il pèse 17 1/2 lb.

***

Et là, je me demande: Pourquoi on accorde une si grande importance à ces fameux percentiles. Je veux dire, c'est juste un chiffre, une moyenne. Pourquoi tout le monde me gosse avec le poids de Mini Babe. Pourquoi plein de parents sont tous fiers de dire que leur enfant est dans le 98e percentile? En quoi un enfant plus gros que la moyenne devrait être une source de fierté pour des parents alors qu'un mini Babe devrait être inquiétant? C'est le monde à l'envers! Moi, je suis en-dessous de mon poids santé depuis toujours et je suis loin d'être considéré par "la société" comme maigre. Jamais assez mince en tout cas pour cadrer dans un standard de revue. Moi, je devrais être plus mince, mais mon fils lui, il devrait être plus gros.

***

Moi, je suis petite. Mon chum il est petit. Babe, ce serait bien surprenant que ce soit un géant obèse. Mon Babe a moi, il est tout mini. Il a de belles joues roses. Il rit tout le temps. Il marche, que dis-je, il court même depuis une semaine. Mon Babe, il ne mange pas beaucoup, non. Et il se dépense. Il est énergique mon Babe. Mon Babe, il est top shape. Mais mon Babe il est tout petit, tout mini, tout délicat. Une beauté fatale, moi je trouve. Et juste assez de gras pour croquer.

Alors, vous courbes, vous pouvez vous les mettre où je pense!

samedi, juillet 22, 2006

Pas si intelligente que ça...

Mon post de ce matin m'a fait penser...
Je ne sais pas pour vous, mais dans ma famille tout le monde semble croire que les gens qui vont à l'université sont vraiment le boutte du boutte en fait d'intelligence, de culture, etc. Dans ma famille, en plus de moi, j'ai un oncle, une tante et une cousine qui sont ou sont allés à l'université. Et les autres se divisent en deux options. Ceux qui nous trouvent ben donc bons et ben donc intelligents et ceux (en fait dans cette catégorie il n'y a que mon oncle et sa femme qui trouvent que mon estime de moi doit être au troisième sous-sol parce que je n'ai pas de voiture) qui ont un genre de complexe universitaire du genre qui leur fait dire à tout bout de champ: "Ça a un bac. pis c'est même pas capable de [ajouter la niaiserie que vous voulez, genre ouvrir un pot de confiture]"
Et bien, au risque de vous enlever vos illusions, ce n'est pas à l'université qu'on apprend à "devenir" intelligent. Si vous voyiez le nombre d'abrutis qui reçoivent un diplôme chaque année. C'est à faire peur. Et je ne m'exclus pas du lot. Je suis arrivé moi aussi à l'université avec certaines attentes. Je me disais que la science politique et la philo, ça devait être des places intellectuellement inspirantes. Erreur! Je ne connais pas autre chose à l'université que les sciences humaines et sociales, donc je ne parlerai que de cela. Pour réussir dans ces domaines, il faut avoir la capacité de pondre 20 pages de n'importe quoi qui semble intelligent. C'est tout. Pas besoin d'être intelligent. Juste en avoir l'air. Et pour ce faire, étrangement, la réflexion n'est pas vraiment importante. L'important c'est d'avoir une belle grosse liste de références, 50 belles notes de bas de pages: c'est un A assuré! Et quand on n'est pas certain, une belle image d'Aristote arrive à convaincre n'importe quel enseignant. Simple comme bonjour.
À ce stade-ci la question "Pourquoi alors tu es à l'université depuis 8 ans?" pourrais s'avérer judicieuse. Et bien, parce que je ne suis pas capable de faire autre chose que de pondre des textes de 20 pages sur n'importe quoi. Il y en a qui sont doué avec la menuiserie, la plomberie, la musique. Moi, c'est le pelletage de nuage extrême. Mais, je ne le dirai pas à ma grand-mère, qui pense que je suis tellement intelligente.

Si mon chum le dit!

Hier soir, on s'apprêtait à se faire une de nos petites soirée chips, bière et cinéma. Je dis à mon chum que je veux prendre une douche avant, il me dit: Parfait, ça va me laisser le temps de finir mon livre.

***

La semaine passée, mon chum me dit: "J'aimerais ça lire du Sartre, qu'est-ce que tu me suggères pour commencer?"
Je lui suggère "Les mots". Il me semble que c'est une bonne entrée en matière, que c'est rigolo et accessible.

***

Je sors de la douche. Il a fini mon livre.

Moi: "Pis, aimes-tu ça Sartre?"

Sa réponse fut sans appel
"Moi les élucubrations d'intellectuels, ça me fait chier!"

Bon... je tâcherai de faire une suggestion plus éclairée la prochaine fois!

vendredi, juillet 21, 2006

La revanche de la piétonne

Je vous avais prévenu que c'était un thème récurrent

***

Cet avant-midi, je suis allée à Place Fleur de Lys avec mon Babe dans la poussette question d'acheter un cadeau à la cousine du Babe qui se fait baptêmer dimanche, baptême que je vais fort heureusement manquer! Je ne sais pas trop pourquoi il faut acheter un cadeau pour un baptême d'ailleurs. Ça mérite un cadeau se faire mettre de l'eau sur la tête dans une place qui pue l'encens? Enfin, ce n'est pas ça le propos ici.

Revenant donc du mégésin, j'appuie sur le bouton-à-piétons, pensant naïvement pouvoir traverser le boulevard Hamel sans problème lorsque le petit bonhomme apparaîtrait. Erreur. Grossière erreur. C'était sans compter le cave en voiture. J'aurais du noter sa plaque pour l'humilier publiquement, mais ça aurait impliqué qu'au lieu de traverser, j'aille à l'arrière de la voiture... trop compliqué. (Pourquoi on n'a pas de plaque en avant nous??) Le cave donc, semblait fort pressé de tourner à droite. Trop pressé pour concevoir que, parfois, quand la lumière est rouge, et bien il y a un petit bonhomme piéton allumé et que donc, il est possible que des petits piétons traversent. Ça sert à ça une traverse de piéton, non? Donc, je m'élance pour traverser obligeant le cave à freiner assez brusquement. Et, vous savez quoi? Il m'a lancé un regard, mais un regard! Un peu plus il me klaxonnait cet abruti! Je lui ai crier "Es-tu aveugle, crisse!" et j'ai traversé. J'espère que sa vitre était baissée.

Je tiens à mettre les choses au clair une fois pour toute. Tous les automobilistes du monde on beau essayer de m'écraser, me klaxonner, me crier des bêtises, jamais, je dis bien JAMAIS, je ne laisserai une voiture passer quand je suis dans mon droit de traverser. Et j'ajoute que, en général, dans la vie, les piétons ont la priorité. Moi, en tout cas, j'ai appris ça dans mes cours de conduite.

Et je tiens aussi à préciser que je sais qu'ils y a des piétons aussi qui piétonnent comme des épais. J'en vois souvent. Mais, c'est pas une raison pour que tous les automobilistes du Québec se vengent sur moi.

Voici maintenant venu le moment de la revanche!!!

Poursuivant ma route, toujours en vie, je m'arrête à un autre coin de rue et appuie encore sur mon bouton-à-piétons. Une femme dans sa voiture attend elle aussi pour passer. Elle ne m'a pas vue. Elle attend que sa lumière passe au vert. Moi, je sais que ma lumière va apparaître avant la sienne. Elle ne le sait pas. Elle avance lentement et POUF! Mon petit bonhomme apparaît. Je la vois sacrer entre les dents. Je décide d'en profiter! Je marche de mon pas le plus lent. Je la regarde avec mon plus beau sourire, le menton bien haut et le bassin mobile. J'avais envie de lui faire des beubye. Mais, j'ai agrippé très fort les poignées de ma poussette. Je me suis dit: "Pousse pas ta luck. Elle a peut-être accès à des armes à feu"
Je l'ai senti rager... Ça m'a fait un grand plaisir.

***

Mention honorable au marcheur sur St-Vallier qui chantait à tue-tête "Emmenez-moi" d'Aznavour.

C'est le genre d'événement qui casse mon beat et qui me réconcilie avec la vie.

Eau? oh!

Suite à des pressions externes insatisfaites de la fréquence de mes publications, voici une pièce de théâtre en un acte.

Lieu: Une cuisine en désordre
Personnages: Une tite mère tannante et un Babe excédé!

Mère (tenant une bouteille d'eau d'une main et une bouteille de lait de l'autre): Ça c'est de l'eau. Ça c'est du lait. De l'eau. Du lait. Eau. Lait. Tu vois. Lequel tu veux? L'eau ou le lait?

Babe: Ohhhhh!

Mère (ébahie): Ahhh! Tu veux de l'eau! Tu parles tellement bien.

(Elle tend la bouteille d'eau au Babe)

Babe (lançant la bouteille d'eau par terre): (lire dans son non verbal)Crisse moi donc patience avec tes niaiseries et donne moi mon lait, bon!

FIN

mercredi, juillet 19, 2006

Mission impossible!

Oui, mission impossible de trouver une enveloppe avec des petites-bulles-le-fun-à-péter-dedans sur le campus. Bien sûr, je pourrais aller en acheter une à la coop. Sauf que je travaille ici, viarge! Déjà que ma job, malgré l'importance relative qu'elle a, selon moi, est comme passablement dans les bas fonds de la reconnaissance sociale ici, et que, par le fait même, je suis considérée et traitée comme rien du tout, si en plus il faut que je paye pour du matériel qui me sert pour mon travail! Wô, minute!

J'ai réussi à trouver une vieille enveloppe toute barbouillée... On les récupère ici m'a dit la petite madame de la bibli. Hum... Super. Ça fait assez sérieux, ma foi! Une chance que c'est un colis pour un non-voyant... il ne saura pas à quel point c'est cheap!

Ma toune d'automne

J'ai une p'tite soeur. Je lui ai parlé sur MSN tantôt. Après son trip au Canada, son autre en California, la voilà en Angleterre depuis novembre. Elle a suivi l'amour. Le vrai, le bon. Pour une fois. Elle a eu des drôles de chums ma p'tite soeur. Des moyens agrès des fois. Après son DEC elle a fichu le camp parce qu'elle ne savait pas quoi faire de sa peau. Elle devait être parti 6 mois... Ça fait 2 ans! C'est une artiste ma soeur. Elle écrit, elle chante, elle joue de la musique. En Californie, elle a réussi, je ne sais comment pas plus qu'elle d'ailleurs, a se retrouver dans un band et a faire une petite tournée. Son nouveau hobby, c'est la photo. Et elle en a du talent la p'tite crisse. Elle veut étudier en photo à Concordia en septembre 2007. Là, elle se magasine des billets d'avion pour aller en Croatie. Pas évident comme planification. Elle tombe sur des trucs de ce genre dans ses recherches: OMANTIČAN VIKEND SA NAJDRAŽOM OSOBOM, IZRAZITI LJUBAV NA POSEBAN NAČIN... RADOST NAM JE STVORITI. Si c'était du latin, je pourrais bien aider, mais ça, non, désolé! Elle est drôle ma soeur. Elle oublie tout, tout le temps. Elle m'écrit pour savoir la date de la fête des mères, parce que c'est le genre de détails que son cerveau n'assimile pas. On a habité ensemble trois ans moi et ma soeur. La 3e année avec mon chum. Ça été un enfer. Je ne sais pas pourquoi, mais ma soeur elle ne s'entend jamais avec mes chums. À moins que ce ne soit l'inverse. Faut dire qu'elle est particulière la p'tite. On s'est chicané quelques fois pendant notre cohabitation. Pour des imbécillités chaque fois. Ma soeur est bouillante. Elle pogne les nerfs pour n'importe quel détail et veut te tuer et la minute d'après, elle est ta meilleure amie. Moi, je ne suis pas comme ça. Moi, je suis capable d'en prendre. En masse. Mais, quand je me fâche, parle-moi pas pour au moins 2 jours. Peut-être pour le reste de ta vie. J'ai la mémoire longue. Heureusement, je ne me fâche pas tellement. Ce qu'on aimait bien quand on habitait ensemble c'était faire des folies. On tassait les meubles pour faire de la danse contemporaine (je spécifie que faire de la danse contemporaine signifiait, en gros, se rouler par terre et sauter sur les murs); on fumait de la drogue et on faisait des mimes; on allait se promener main dans la main et on se pognait les fesses. Ce genre de trucs.
Je me suis rendue compte que je suis un peu jalouse. Des fois, pas tout le temps. Quand j'étais jeune, j'aurais aimé ça voyager, je pense. Je ne sais pas si c'est un manque de guts, mais j'avais toujours quelque chose qui me retenait ici. En général, un gars! J'ai toujours eu des histoires d'amour sérieuses. Depuis que j'ai 18 ans, je crois que j'ai été célibataire, en tout, 6 mois! Et partir sur un nowhere pendant un temps indéterminé-mais-long, à ce qu'il parait, c'est mauvais pour le couple. En tout cas, quand je suis un des deux éléments du couple, c'est mauvais. Loin des yeux, loin du coeur: You bet! Pendant que ma soeur parcours le monde, moi je fais semblant de me croire quand je dis que je vais finir ma maîtrise. Moi, j'ai une job qui ne me permet pas d'exploiter mes capacités, mais que je ne suis pas capable de lâcher parce qu'elle me permet de travailler quand je veux. Moi, je vis ma p'tite vie tranquille.
Mais la plupart du temps, je ne suis pas jalouse. Parce que la plupart du temps, je l'aime ma p'tite vie. Mon bonheur, je l'ai trouvé ici, pas eu besoin d'aller le chercher ailleurs.

"Anyway chu contente que tu r'viennes
T'arrives en même temps qu'l'automne
Tsé qu'ça m'a fait ben d'la peine
De t'voir partir ma mignonne..."

mardi, juillet 18, 2006

Moé, je l'ai l'affaire!

Je fais de l'écoute téléphonique pour un groupe d'entraide en allaitement. Tous les mardis avant-midi, j'essaie d'aider des mamans qui ont l'allaitement triste ou difficile ou qui ont des questions ou qui veulent juste jaser. J'ai toujours peur de ne pas être de bon conseil. De ne pas trouver les bons mots. De ne pas faire ce pour quoi je suis là: Aider. Chaque semaine, j'ai peur d'entendre un message d'une maman à qui j'ai parlé la semaine d'avant qui dit: "J'ai décidé de sevrer". Parce que ce serait de MA faute. Parce que je n'aurais pas su y faire.

Mais, il y a d'autres matins ou ça coule. Où je sais que je dis le bon mot au bon moment. Ce matin, je me sens comme ça. J'entends le sourire dans la voix des mamans quand je raccroche. Je sens leur "merci" sincère. Je sens que je l'ai l'affaire.

Et ça me fait du bien.

P'tites vites

C'est bon quand c'est long, mais disons les choses comme elles sont, il n'y a rien de tel que des p'tites vites quand il fait si chaud!

Alors maintenant la folie festivalière passée et en attendant la prochaine visite qui s'annonce dans 2 semaines, résumé de mes derniers jours.

***

Je me suis achetée une petite robe blanche. J'en voulais une depuis longtemps. Elle me fait jolie je pense.

***

J'ai reçu une lettre des prêts et bourses. Voici venu le temps du remboursement. 30 000$ de dettes pour une maîtrise même pas finie, c'est beaucoup je trouve!

***

Mon chum, lui, n'a pas encore reçu sa lettre des prêts et bourses. Ça fait juste 2 mois qu'il a fini. Mais il a déjà 2000$ de côté pour son remboursement... Il veut tout rembourser son 9000$ d'un coup et il va réussir, ce salaud! Il peut bien avoir réussi à se payer un drum en passant Le Soleil!

***

Je me suis achetée le dernier disque de Vincent Vallière et une question demeure: Pourquoi je ne me le suis pas acheté plus tôt! Quand mon chum et moi aimons tous les deux un disque, c'est parce qu'il est bon, aucun doute possible!

***

J'ai fait l'amour à 11h11 et j'ai fait un voeu

***

J'ai découvert que se faire chatouiller est un bon remède contre la canicule. Pas les grosses chatouilles qui font rire, juste les petites chatouilles qui font frissonner. Un p'tit frisson dans la chaleur pesante et on se croit presque en hiver. Je vous jure!

***

Les organisateurs du Festival d'été se congratulent à qui mieux mieux sur la réussite de l'événement. Les journaux en rajoutent. Coudonc, est-ce qu'il y a juste moi qui trouve le contraire? Enfin, si réussite égale zéro déficit, tant mieux pour eux! Moi, je trouve que le festival joue à la grenouille qui veut être plus grosse que le boeuf.

Payer 25$ et ne pas réussir à entrer sur aucun site parce que c'est plein, pour moi, ça veut dire: lacunes au niveau de l'organisation.

Et je dois dire la vérité: je suis vraiment en sacrament d'avoir manqué Pierre Lapointe à cause de multiples problèmes qui ont tous la même source: La mauvaise organisation.

Et puis, tant qu'à y être: Ce serait quoi de monter la scène de quelques pieds? De toute façon, tous les gens qui ne sont pas à l'intérieur des foutues clôtures ont tout de même payé leur super macaron clignotant, alors pas besoin de capoter comme ça pour les empêcher de voir. Parce que moi, je mesure 5'4. Mon chum, lui, 5'3.

Bon, c'est supposé être des petites vites... j'y reviendrai peut-être.

***

Hier soir, la foudre est tombée sur l'affiche de l'ancienne Caisse pop devant chez-moi. Je me suis réveillée en sursaut, j'ai vraiment eu peur. C'est que ça fait un boucan d'enfer! Quand les pompiers sont arrivés, j'ai eu peur qu'ils nous évacuent (je pensais qu'il y a avait un incendie à ce moment là, mais selon mes observations de ce matin, il n'en était rien) Moi, me faire évacuer, je n'aime pas ça...

***

J'aimerais bien vous entretenir de mon cycle menstruel, mais je ne me souviens plus comment ça marche, ça fait trop longtemps! Depuis le 1er novembre 2004, très exactement. J'espérais le retour du fonctionnement de tout ceci plus rapidement que ça suite à la fin de mon allaitement. Et je me sens SPM depuis 2-3 jours. Mais je me sentais comme ça aussi avant d'apprendre que j'étais enceinte du Babe. Difficile de ne pas se nourrir d'illusions...
Si je n'ai pas mes règles vendredi, je fais un test de grossesse!

lundi, juillet 17, 2006

Mon amour n'est pas que du vent: la preuve!

Pour faire comme tout le monde ces temps-ci, Martin voici un message pour toi! La preuve de mon amour est un peu floue car je n'ai pas d'appareil photo numérique... mais bon... on ne rechignera pas sur des détails!

Voici tout d'abord l'affiche de la tournée Growing Up sur le mur juste derrière mon ordi:


Et en second lieu, moi qui lèche presque (parce que j'avais bien écris: et je suis presque capable de lécher mon coude) mon coude:


Le plan initial était de lécher mon coude devant mon affiche, mais c'était trop de manipulations pour une si chaude journée!

Alors voilà, la preuve est faite!

mercredi, juillet 12, 2006

Moi, mes pieds et mon estime

Je sors quelques instants de ma retraite festival-estivalière question de vous amuser un brin avec du bitchage familial!

Mise en contexte: Un oncle et un tante pleins aux as, à ne plus savoir quoi faire pour dilapider leur fortune. Un autre tante, fort sympathique en visite chez les pleins pour un souper où je ne suis pas conviée. La tante sympathique habite chez moi pendant quelques jours, donc revient après le souper me faire le compte-rendu de cette divertissante soirée.

Compte-rendu du souper:

Plein: Ysa vient pas

Sympathique: Euh... non, mais je pourrais toujours retourner la chercher. (Tante sympathique à trois filles, donc pas de place pour moi et Babe en plus dans le même voyage)

P: Ça n'a pas de sens de pas avoir de char avec un p'tit

S: Euh... Moi non plus je n'en avais pas quand on a eu F. et je me débrouillais très bien. En ville, c'est plus de trouble qu'autre chose.

P: Non, mais ça n'a pas de sens. Comment elle fait pour faire l'épicerie?

S: Euh... à pied!!

P: Non, mais ça n'a pas de sens, il faut toujours qu'elle quête des lifts.

S: Euh... Ben elle prend le bus!!

P: En tout cas, ça ne doit pas être bon pour son estime!

(Je m'arrête ici parce que c'est comme le moment fort de l'histoire. J'espère que vous êtes en train de vous tordre de rire, parce que c'est vraiment du très très drôle.)

Mon estime de moi-même doit être faible parce que je n'ai pas de voiture?? Quand même spécial que ce commentaire vienne de quelqu'un qui pense que Jean-Paul Sartre est un couturier!!!

***

Je retourne à mon festival...

De retour quand mon bureau sera libéré de mes Gaspésiennes vacancières préférées.

vendredi, juillet 07, 2006

Moi, accompagnante!!

J'ai suivi une formation d'accompagnement à la naissance il y a un mois. Ou deux. Je voulais accompagner, oui, mais le projet était un peu sur la glace. Avec un chum qui travaille et pas vraiment de gardienne stand-by, c'est un peu difficile d'aller assister à un accouchement sans savoir quand on va revenir. Bref, j'attendais un peu. De toute façon, je suivais ce cours principalement pour moi, question de me pomper un peu plus contre les façons de faire des hopitaux, contre la déshumanisation des naissances, contre les protocoles qui nous obligent à nous battre quand on ne veut aucune intervention, à presque demander la permission s'il-vous-plait-monsieur d'accoucher naturellement!

Mais hier, je reçois un courriel: "Veux-tu être mon back-up pendant trois fins de semaine où je ne pourrai accompagner. Si l'accouchement à lieu une de ces dates, c'est toi qui y va"

OUIIIIIIIIII! que je lui ai répondu!
Je suis fébrile! J'ai hâte de rencontrer le couple. J'ai peur qu'il ne m'aime pas. C'est bien possible que ce ne soit pas moi qui soit présente à l'accouchement, mais c'est bien possible que oui. Wow! J'ai hâte!!!!

jeudi, juillet 06, 2006

Thème récurrent

Ce n'est pas la première fois, ce ne sera certainement pas la dernière...

Les maudits automobilistes sont-ils si pressés?

Presque chaque jour j'en croise un qui ne semble pas s'émouvoir du fait que MA lumière pour piétons est allumée pendant SA lumière rouge et qui tourne tout de même à droite, même si je suis en train de traverser avec ma poussette pleine de mon Babe. Ce n'est pas une exception, c'est ce qui arrive le plus souvent. J'essaie de montrer le bon exemple à mon fils et de "surveiller mon langage", comme me disait ma mère. Mais, dans ces cas-là, je ne peux m'empêcher de crier un "Crisse de cave" à celui qui me frôle le carrosse avec sa carrosserie.

Faites donc attention, bande de crétins!

mercredi, juillet 05, 2006

Vu ailleurs

Pris sur le blog de Joblo
Du drôle!

Le travail bien fait

Je suis du genre assez bordélique. Mon appart à l'air d'un reste d'ouragan, la plupart du temps. Je ne me casse pas le bécik, je n'ai pas de routine, je fais ce qui me tente et tout le monde est heureux! Par contre, à mon boulot, je suis très rigoureuse. On me dit très efficace et je sais que tout le monde était bien content que je revienne de mon congé de maternité. La véritable raison est que je suis une fainéante totale et que plus vite (et bien) je finis ce que j'ai à faire, plus vite je peux sacrer mon camp chez-nous! Mais, bon, le résultat est le même, ma job est vite faite et impec. Malheureusement, tous les gens qui m'entourent et après qui je dois souvent attendre pour faire ma job n'ont pas le même soucis. Ça me met le feu au cul pour dire vrai. Je travaille 1 journée 1/2 par semaine, alors il faut que ça roule pendant les heures où je suis au bureau. Mais, ça ne roule pas!!! Aujourd'hui, j'ai un livre à faire pour un étudiant. J'aurais eu le temps de le faire au complet, c'est certain. Mais, sur le CD que la lectrice a fait avec les fichiers sonores que je dois insérer dans la structure du livre, il manque les pages 51 à 103, léger détail et pleins de pages sont incomplètes. Non, mais comment se fait-il que personne ne se soit rendu compte de ça avant que ça arrive à moi?? Ça m'insulte!!! Alors, le livre ne sera terminé que la semaine prochaine, mais la semaine prochaine, je vais en avoir d'autres à faire! Et aujourd'hui, je vais me pogner le beigne une partie de l'après-midi! Ça aurait été quoi de vérifier le CD avant de me l'amener? Je sais qu'on est loin de la fin du monde ici, que je capote peut-être un peu pour rien... Mais, coudonc...
Travaillez donc comme du monde, viarge!

***

Dans la catégorie frustrations, je dois ajouter que ce matin, j'ai essayé pendant un bon 15 minutes d'ouvrir un pot de confiture. Avec mes mains, avec un élastique, en donnant "des p'tits coups sur la pantry" comme le suggérait maman Taillefer, version RBO, rien à faire. J'étais déjà passablement en esti... mais comme si ce n'était pas suffisant, ma belle-mère arrive pour garder Babe et elle réussi à l'ouvrir de même, sans forcer.

Grrrr!!!

mardi, juillet 04, 2006

Voilà!

Pris sur le blog de Marie-Lune

1. Attrapez le livre le plus proche de vous, allez à la page 18, qu'y a-t-il d'écrit à la 4ème ligne?
illico et de tenter sa chance ailleurs. (Las Végas parano, Hunter S. Thompson)

2. Étirez votre bras gauche aussi loin que possible...Et...?
Je touche presque une tablette de mon meuble d'ordi

3. Quelle est la dernière chose que vous avez regardé à la TV ?
Hum... je ne m'en rappelle pas, ça doit faire 5-6 jours.

4. Sans vérifier, devinez quelle heure il est:
3h50

5. Maintenant, vérifiez, quelle heure est-il réellement ?
3h52, pas mal

6. En dehors du bruit de votre ordinateur, qu'entendez-vous ?
Présentement rien

7. Quand êtes-vous sorti pour la dernière fois ? Qu'avez-vous fait?
ça fait 10 minutes, je suis allée à la pharmacie.

8. Avant de commencer ce questionnaire, que regardiez-vous ?
Ce questionnaire sur le blog de Kay!

9. Que portez-vous ?
Camisole rouge, pantacourt noir

10. Avez-vous rêvé la nuit dernière ?
Non

11. Quand avez-vous ri pour la dernière fois ?
Tantôt avec mon Babe

12. Qu'y a t il sur les murs de la pièce où vous vous trouvez ?
Des vieilles affiches de show de mon chum et l'affiche de la tournée Growing up de Peter Gabriel

13. Avez-vous vu quelque chose d'étrange aujourd'hui ?
Je vois des gens étranges chaque fois que je mets le pied dehors dans mon coin!

14. Que pensez-vous de ce questionnaire ?
Ça passe le temps

15. Quel est le dernier film que vous ayez vu ?
HUM... Capote je pense

16. Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, qu'achèteriez-vous ?
Une maison, une femme de ménage, un cuisinier, un billet d'avion!

17. Dites-nous quelque chose que nous ne savons pas à propos de vous ?
J'ai été dans le plâtre des orteils aux cuisses de 1 1/2 ans à 2 ans.

18. Si vous pouviez changer une chose dans le monde, en dehors de la culpabilité ou de la politique, que changeriez-vous ?
La bêtise

19. Aimez-vous danser ?
Non, mais je peux très bien me transformer en machine à danser après 5-6 bières

20. George Bush:
On se donne les présidents qu'on mérite!

21. Quel serait le prénom de votre premier enfant si c'était une fille ?
Annette

22. Quel serait le prénom de votre premier enfant si c'était un garçon ?
Marius

23. Avez-vous déjà songé à vivre à l'étranger ?
À long terme, non.

24. Que voudriez-vous que Dieu vous dise quand vous franchirez les portes du paradis ?
J'aimerais mieux qu'il ne me dise rien!

25. Quelles sont les 4 personnes qui doivent faire ce questionnaire sur leur propre blog ?
Qui le voudra bien!

De retour!

Me revoilà revenue de mon escapade gaspésienne avec Babe. Il a fait un temps de cul, mais la bière était bonne. Je n'ai pas pu tremper mon Babe dans la baie, ce n'est que partie remise. On y retourne pour le Maximum Blues. On a quand même pu aller marcher sur le bord de l'eau entre deux orages! Babe voyage comme un champion, même s'il essaie d'attraper les gens dans l'autobus!
Le Festival d'été commence jeudi, la moitié de la Gaspésie va retontir dans mon appart! Alors, je risque d'y aller mollo sur le blog pour les deux prochaines semaines...
Enjoy!