jeudi, octobre 12, 2006

Mon homme des bois

Retour à la vraie vie après une longue fin de semaine perdue dans le bois en famille. Quel bonheur. Je suis plus zen, j'ai laissé un peu de mon stress là-bas et comme la mi-session arrive, je vais enfin pouvoir souffler un peu. Ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas retrouvés ensemble moi, mon chum et Babe pour TROIS jours consécutifs, avec en plus, rien d'autre à faire que de couper du bois et jouer dans les feuilles mortes. Mon chum était beau. Ses yeux ont la même couleur que sa chemise de jobber. Dans le bois, mon homme, il rayonne autant que derrière son drum. Il se fond dans le décor. Mon homme, il est beau avec des bottes de travail et une hache dans les main, avec une goutte de sueur qui coule sur sa tempe et son grand sourire d'Ovila-Pronovost-gros-gin-en-moins.
Babe aussi est visiblement un homme des bois. Le grand air lui a fait du bien. Il a pu courir à son goût. Il a dormi comme un champion et mangé comme un ogre. Il mange tellement... un vrai petit cochon graisseux!
Ça nous a fait du bien cette fin de semaine, à entendre couler la rivière. Et quelle température en plus.
Je suis d'attaque pour finir la session, ressourcée.

1 commentaire:

Caroline a dit...

Mouahahaha!! J'image pas mon nerd d'Anglais dans les bois avec une hache!! hihihi!! Des plans pour qu'il se la plante dans le pied! ;o)

J'avoue qu'une fin de semaine perdue dans le bois, ça doit faire un bien fou au moral et remettre les choses à la bonne place!
L'air frais et la nature n'ont que de bonnes répercussions sur nous!