lundi, octobre 02, 2006

Féministe? Vraiment?!

Suite à l'entrevue de Benoite Groulx hier à Tout le monde en parle, j'ai le féminisme qui me pique un peu. Cette femme brillante et cultivée (non, mais un rêve avoir une mère-grand qui parle de latin!) figure de proue d'un certain féminisme m'a fait un peu bondir avec son affirmation qu'une femme ne doit pas rester à la maison. Euh... le féminisme, ce n'est pas justement avoir le choix? Oui, les féministes ont du se battre pour permettre aux femmes d'avoir accès à une carrière, mais ce n'était pas, il me semble pour que toutes doivent absolument avoir une carrière. Le but du féminisme, n'était-il pas que les femme qui le DÉSIRENT, puisse avoir accès au marché du travail. Qu'une femme qui décide de rester à la maison soit dépassée, réactionnaire, anti-féministe et à la limite, idiote, moi, ça me fait mal à mon féminisme. Pour moi, cette façon de pensée n'est pas féministe. Ça ne peut, ça ne doit pas être ça le féminisme. Qu'on dise que toutes les femmes doivent rester à maison ou qu'on disent que toutes les femmes doivent travailler, c'est la même vision étroite.
Je considère que je suis féministe. J'ai profité abondamment des luttes passées des femmes. J'ai quitté tôt la maison, j'ai fait des études dans des domaines encore majoritairement masculins, j'ai toujours touché le même salaire que mes collègues masculins. Je n'ai jamais senti la moindre discrimination eu égard à mon sexe. Moi, je suis féministe et je choisis de passer plus de temps avec mon fils qu'à mon boulot. Moi, je suis féministe, et si ce n'était pas de ma dette d'étude, je choisirais de rester à la maison. Je trouve que décider de rester à la maison, par choix, pour se consacrer à sa famille est un geste éminemment féministe. Parce qu'il y a encore les préjugés de la boniche de service qui passe sa journée à torcher et qui n'a aucune vie intellectuelle ni sociale. Moi, je suis féministe et je ne trouve pas que l'avortement, c'est vraiment une super preuve de l'émancipation de la femme et de son contrôle sur son corps. Moi, je suis féministe et je ne trouve pas qu'allaiter c'est une prison. Moi, je suis féministe et si ça me tente, un bon soir, je vais préparer le souper de mon homme.
Benoite Groulx peut bien penser ce qu'elle veut. Moi, je suis féministe!

16 commentaires:

Amélie a dit...

Amen !

Mya'nha a dit...

Moi aussi ca m'a choquée une brin ;) On est libre de faire le choix qui nous plait, peu importe quel est ce choix. J'me trouve pas moins que la voisine parce que j'ai décidé de rester à la maison avec mes filles et je vois pas la voisine moins que moi parce qu'elle part travailler tout les matins après avoir reconduit ses tout-petits à la garderie. Vivre et laisser vivre !

Chocolyane a dit...

Tellement d'accord avec toi!!!

souimi a dit...

Je n'ai pas vu Tout le monde en parle mais je suis d'accord avec tes propos. Je trouve que les féministes radicales ont fait avancer les choses mais à quelque part, il y a souvent une étroitesse d'esprit venant d'elles. Je crois à la liberté. Si une femme se sent libre en restant à la maison, c'est bien correct comme cela.
Ce que je n'aime pas de certaines féministes radicales, c'est qu'elles crachent sur les hommes en ridiculisant leur côté mâle. Elles nous attaquent en agissant de cette façon car nous sommes une grosse gang de femmes à aimer les hommes. Donc, elles attaquent aussi les femmes.

La contemporaine contemple a dit...

Moi aussi je suis féministe et je suis entièrement d'accord avec toi!!!
Faut pas oublier que la Benoîte est européenne et que les réalités sont différentes là-bas.

Ceci étant dit, je n'ai pas vu l'entrevue d'hier.

Ciao!!!

Mamannie a dit...

Je pense moi aussi que le féminisme est synonyme de liberté. Chacune l'interprète à sa façon et c'est bien comme ça.

Mynaï a dit...

L'autre jour j'expliquais à une de mes amies à quel point je me sentirais raisonable si je gagnais autant sinon plus que mon chum. Mais dans la seconde d'après je me suis lancée sur le ho combien je serais malheureuse. J'ai choisi de rester à la maison parce que ça me comble. Oui, ça serait plus rationnel d'avoir une carrière "à la hauteur de mon potentiel", mais ce n'est pas la raison qui fait naître l'étincelle au fond de mes yeux... Je suis heureuse d'avoir pu faire ce choix, comme certaines le sont sans doute d'avoir une brillante carrière. L'important c'est de se sentir fidèle à soi-même, l'important c'est le choix.

Merci aux femmes qui se sont battues pour que chaque femme puisse décider ce qu'elle pense être le mieux. Mais, de grâce, ne remplaçons pas un carcan par un autre!

Nadia a dit...

bien franchement ça ne m'atteint pas du tout ce qu'elle a dit car justement, c'est juste trop.

Ça fera bientôt 4 ans que je suis à la maison et j'ai évolué depuis ce temps, beaucoup même et c'est certainement pas grace à un travail. Donc on repassera pour la femme qui "sennounoune" a la maison.

Je suis d'accord avec toi, ça c'est sur :)

°~Demi Lune~° a dit...

Je suis bien d'accord avec toi!
Pour moi, l'idée dans le féminisme est d'AVOIR LE CHOIX!! Le pouvoir des femmes de CHOISIR!! J'ai trouvé Benoîte Groulx, très posée et affirmée, là-dessus, je pense que c'est du féminisme trop radical pour moi. Je travaille avec cette approche dans mon stage et plus j'apprends à la connaître, plus je me considère féministe mais, pas radicale, au contraire. Je crois à l'égalité des femmes, au pouvoir de décision et de choisir de la femme mais de là, à décrier le fait d'être mère à la maison et l'allaitement : non merci! Je pense qu'être mère à la maison est un choix tout aussi respectacle que celui d'aller au travail et ce ''droit'' ne doit pas se perdre au fil des années a cause de toutes les revendications des femmes face au marché du travail. Pour moi le féminisme, c'est donner le droit à la femme de choisir ce qui est le mieux pour elle, pas lui imposer quelque chose ;) Et l'allaitement, l'avortement, le choix de ne pas travailler, font partie de ces choix! ;) (Il faut dire que madame Groulx est effectivement très cultivée mais, je pense, pas à 110% évoluée aux réalitées des nouvelles mères et jeunes femmes de 2006)

oknotok a dit...

Moi aussi elle m'a laissé un goût amer cette entrevue. Pour moi, être féministe c'est revendiquer l'égalité et non pas imposer une façon de faire. Si j'ai envie de rester à la maison, si c'est mon choix, je ne vois pas en quoi ça ferait de moi une anti-féministe. C'est ca pour moi être féministe, se battre pour avoir le choix.

Au fait, est-ce que tu avais suivi le cours sur le féminisme de M. Bouchard?

Véronique a dit...

Vivre dans un société patriarcal qui devient Matriarcal... Aléluah! ( Quelque chose comme ça ). Le droit au choix, si elle se dit féministe, elle devrait inclure enne elle même le fait de rester à la maison pour éduquer les enfants d'une bonne manière. Vivre la sacro Sainte Liberté... Je suis féministe ( Et commence à croire que mon conjoint l'est aussi haha)!!! Il faut lire Mamathilde et son texte ' Être féministe '... ça vaut la peine!

Ysa_la_tite_mere a dit...

oknotok: Non, je n'ai pas suivi ce cours

Renée-Claude a dit...

Salut !
Mon premier commentaire sur ton blogue !
Je faisais le tour de mes blogues préférés quand je suis tombée sur le tien, car il figurait dans les liens de blogues amis.
Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant le féminisme.
Je n'ai pas écouté "tout le monde en parle", mais je crois comme toi (et plusieurs de tes lectrices, à ce que j'ai pu voir !) que le féminisme est de pouvoir avoir le choix, et non de "faire comme des mecs".
Et en ce sens, mon chum (et plusieurs gars que je connais) est aussi féministe !
Ceci dit, j'ai bien aimé ton argumentation et je reviendrai te lire !
Renée-Claude :0)
p.s. Je suis la grande soeur d'Anne-Lise (Anne-Lune) et Marie-Pascale (jaune soleil) :0)

AMBRE a dit...

je suis tout à fait d'accord avec toi
bientôt, il faudra se justifier pour choisir de rester à la maison
moi, c'est ce que je fais depuis 15 ans ( la naissance de mon fils) et j'aime çà

Anonyme a dit...

Moi je me fout complètement de ce que peut penser Benoite Groulx, des femmes au foyer. Je suis demeurée au foyer et j'ai éduquée mes filles, dans les années où toutes les femmes se garrochaient comme des damnées dans la recherche d'un travail à l'extérieur, histoire de s'émanciper un peu.

Aujourd'hui, toutes ces gentilles dames tombent comme des mouches dans un certain, ce que l'on appelle: "burn out", alors que moi, je pète le feu.

Dans mon Grand Livre à moi, la vie d'une femme au foyer, on appelle ça: Ne pas brûler la chandelle par les deux bouttes"! Et j'ai pas besoin de personne pour me valider.

disa a dit...

AV,無碼,a片免費看,自拍貼圖,伊莉,微風論壇,成人聊天室,成人電影,成人文學,成人貼圖區,成人網站,一葉情貼圖片區,色情漫畫,言情小說,情色論壇,臺灣情色網,色情影片,色情,成人影城,080視訊聊天室,a片,A漫,h漫,麗的色遊戲,同志色教館,AV女優,SEX,咆哮小老鼠,85cc免費影片,正妹牆,ut聊天室,豆豆聊天室,聊天室,情色小說,aio,成人,微風成人,做愛,成人貼圖,18成人,嘟嘟成人網,aio交友愛情館,情色文學,色情小說,色情網站,情色,A片下載,嘟嘟情人色網,成人影片,成人圖片,成人文章,成人小說,成人漫畫,視訊聊天室,性愛,a片,AV女優,聊天室,情色