mardi, mai 23, 2006

Vroum, vroum!

Extrait du texte: Montréal victime de l'auto
Les autorités proposent un sérieux coup de barre pour protéger la santé publique

Louis-Gilles Francoeur
Le Devoir, 23 mai 2006

L'augmentation incontrôlée de l'utilisation de la voiture et en particulier des véhicules utilitaires sport (VUS) dans l'île de Montréal y entraîne cinq grands problèmes de santé publique, selon un bilan qui sera rendu public aujourd'hui par l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (ASSSM).
[...]Ainsi, les services de santé publique estiment que la Ville de Montréal, la région métropolitaine et Québec doivent modifier leurs stratégies pour ramener de 68 à 50 % d'ici 2020 la part de l'automobile dans les déplacements au profit des transports en commun et du «transport actif», soit la marche et le vélo sur une base annuelle. À l'heure actuelle, la part des transports en commun est de 22 % à la période de pointe matinale tandis que celle du transport actif s'élève à 10 %.
[...]
Les hospitalisations et les décès par maladies cardio-respiratoires associées aux émissions polluantes, en particulier l'asthme chez les enfants et la mortalité précoce due au smog chez les personnes âgées, viennent en tête de liste des problèmes de santé associés à l'automobile à Montréal. Les mortalités prématurées dues aux épisodes de smog intense atteignent déjà le nombre de 1500 par année.[...]
L'automobile frappe aussi durement ses adeptes car, note le rapport de l'agence gouvernementale, la concentration de contaminants atmosphériques à l'intérieur des voitures (composés organiques volatils et particules cancérigènes, monoxyde de carbone, etc.) peut atteindre jusqu'à dix fois celle qu'on retrouve dans l'air extérieur. Mais les victimes les moins consentantes vivent en bordure des grands axes routiers, où l'incidence des maladies est liée aux taux plus élevés d'émissions de toxiques et de bruit. Les concentrations d'ozone maximales relevées entre juin et septembre à Montréal correspondent à des augmentations du nombre de visites à l'urgence allant jusqu'à 22 % les lendemains d'épisodes de smog. Même chose pour les excès de mortalités, qui augmentent de 6,4 % à Montréal quand les particules très fines émises par les moteurs dépassent 12,5 parties par million dans l'air.
Les VUS, qui émettent 40 % plus de gaz à effet de serre que les voitures et dont le nombre a doublé en quelques années à Montréal, sont aussi les véhicules les plus mortels pour les piétons, les cyclistes, les motocyclistes et les automobilistes.


C'est à peu près temps qu'il se brasse quelque chose de ce côté là... Tant écoeurer les fumeurs et ne rien faire contre ça... Le lobby de l'automobile doit être plus fort que le lobby du tabac, coudonc!!! Mais, il me semble qu'entre une cigarette et un Hummer (la plus belle preuve de la bêtise humaine, dixit mon homme), c'est facile de voir lequel cause le plus de dommages... Pas que je veuille faire ici l'apologie de la cigarette, c'est juste que je n'ai jamais compris pourquoi on tape sans cesse sur les fumeurs et très peu sur les automobilistes qui prennent leur gros VUS pour aller acheter une pinte de lait au dépanneur... Au fond, l'auto pue autant et émet autant de cochonnerie que la cigarette... et en plus, ça fait du bruit! Et le 31 mai, quand je vais m'asseoir sur une terrasse, je ne sentirai plus la fumée de cigarette, mais je vais encore sentir le tuyau d'échappement, et je vais encore entendre vroum-vroum, et si je suis chanceuse, je pourrai voir un cas de rage au volant, parce qu'en plus de puer, ils sont fous ces automobilistes!
À go, tout le monde sur son vélo!

3 commentaires:

Marie-Lune a dit...

Intéressant comme article!! Je suis d'accord avec toi...Un char, ça pue, ça fait du bruit pis ça ''tue'' la couche d'ozone (ce qui en reste)

Une petite parenthèse Ysa, sur les terrasse, les gens auront le droit de fumer (c'est ce qu'un proprio d'un Bar a dit dans les nouvelle lundi soir dernier) :s

Ysa_la_tite_mere a dit...

Merci de la précision Marie-Lune :-)
Je croyais que partout ce serait interdit de fumer dans un rayon de quelques mètres de tout édifice public.

Josiane a dit...

Mouais mais finalement si la terrasse n'est pas relié à une porte, si il n'y a pas de toit fermé et puis je me rapelle pas de l'autre condition mais en tout cas... dans ces cas là ca serait pas interdit...