mardi, janvier 24, 2006

Le petit prince et son petit frère!

J’écoutais Découverte dimanche et on y présentait un reportage sur Jean-Marie de Koninck, le scientifique de l’année. Il enseigne les maths à l’université, entraîne le Rouge et or natation et est le fondateur d’Opération nez Rouge. C’est, comme qui dirait, pas un trou d’cul! Des gens brillants comme ça, ça m’émeut. Vraiment! J’avais les larmes aux yeux en écoutant le reportage. Il fait partie de cette dynastie intellectuelle québécoise qu’est la famille de Koninck. Cette famille me fait littéralement capoter! Papa Charles, n’étant pas n’importe qui non plus, a engendré une sacrée bande de cerveaux. Thomas, qui doit être parmi les plus vieux a été mon prof en philo à l’université. Vraiment un homme comme il s’en fait peu. D’une intelligence et d’une érudition incroyable, avec en plus une culture et une sensibilité hors du commun. Le « Petit prince » de Saint-Exupéry, c’est lui. St-Ex était un grand chum de papa de Koninck et il a, semble-t-il, été totalement renversé par la vivacité d’esprit du petit Thomas, ce qui lui a inspiré son Petit Prince. Tout ça pour dire que j’admire beaucoup cette famille qui laissera des marques très profondes dans plusieurs domaines au Québec. En fait, je parle d’eux parce que dans l’entrevue à Découverte, JM de Koninck disait que, voyant son père s’enfermer dans son bureau avec une pile de crayons, il voulait lui aussi écrire un jour des articles, être aussi brillant que ce père qu’il admirait. Ça m’a donné un choc… Je voudrais tellement que le Babe parle de moi de cette façon. Je suis loin du potentiel intellectuel de Charles de Koninck… mais je pourrais peut-être finir ma maîtrise au moins… peut-être qu’il serait fier de moi, un jour!

3 commentaires:

dominique a dit...

À propos du Petit Prince, on peut lire un récit au livre (en espagnol) Este Sol de la Infancia (écrit par Saiz de Marco). Son titre est «Ce n´est pas un mot ».

CE N´ EST PAS UN MOT

Ce matin j´ai rentré au temps, cours de franÇais, treize ans, quand Marie dit « Nous allons lire Le Petit Prince ». C´est un livre étrange, avec d´ émotions connues qu´ on ne peut pas exprimer. Chaque jour deux pages, mais maintenant c´ est impossible de s´ arrêter. J´ai besoin de le lire entier, donc je cherche au dictionnaire les mots que j´ ignore. Cependant « baobab » n´apparait pas. Je demande à Marie et elle me dit « ce n´est pas un mot franÇais, c´ est un arbre africain ».

C´ est à cause des baobabs que le Petit Prince est venu à la Terre. Il avait besoin d´ un agneau qui mangeait les burgeons de baobabs, avant qu´ ils grandissaient et faisaient éclater son petit astre.

Ce matin nous avons fait l´ essai. Ces singes s´ alertent entre eux quand ils voient un prédateur. Si celui qui attaque est un aigle, ils font un son pour que leurs compagnons se cachent aux arbustes ; si celui qui vient est un félin, ils font un son différent por leur dire qu´ ils doivent grimper à un arbre. Quelques zoologistes appelons « proto-mots » à ces sons. Et ce matin, quand le singe était près de notre poste d´ observation, je l´ ai écouté. Quand le singe a vu qu´ une lionne s´ approchait, il a ouvert ses lèvres et a dit clairement « baobab ».

Anonyme a dit...

Tranche de vie :)
J'ai eu le bonheur de marier un superbe De Koninck et d'en engendrer ;) deux petits nouveaux!
Effectivement, toute une famille doté d'une superbe intelligence et d'un humour certain!

Ysa_la_tite_mere a dit...

Anonyme: Belle tranche de vie :)