vendredi, décembre 09, 2005

Ma pudeur: perdue et retrouvée

Enfin de retour à la maison. Ça n’a pas été trop long, je n’étais pas d’humeur. À 6h19, on déposait mon bébé dans mes bras et à 6h23, je demandais si je pouvais m’en aller chez moi! On m’a dit non! Finalement, j’ai dû y passer la nuit. « Votre allaitement est difficile, madame. On préfère vous garder jusqu’à demain ». Pfff!!! Je ne le savais pas encore, mais mon allaitement n’irait qu’en empirant pour les six prochaines semaines. Toujours est-il que j’ai fini par avoir mon congé et me voilà chez moi. Mon bébé est calme, gentil et dormeur. C’est génial. Ma mère m’avait dit : « Le premier mois est assez rushant ». Bah, ça ne doit pas être si pire que ça… Le bébé ne prend pas très bien le sein, mais sinon, aucun problème a signaler, il dort tout le temps et moi aussi.
Montée de lait! AYOYE!!! Je suis pleine de seins, y en a partout, c’est l’enfer! Bébé n’apprécie pas du tout ce nouvel état. Commencent les pleurs à chaque mise au sein. Et pas qu’un peu. Nonon… un bon 45 minutes de hurlement par allaitement. Ouf! Avec ça, je n’ai pratiquement plus de mamelons tellement j’ai des crevasses, mes seins pèsent bien 10 livres chacun, je perd mes cheveux, je sue comme un porc, mon périnée n’est pas tout à fait remis de ses émotions, ce qui occasionne quelques fuites, j’ai un ventre de Jello que je comprime tant bien que mal pour le mettre dans mes jeans, parce qu’il est tout simplement hors de question que je remette des vêtements de maternité. Bref, je me sens vraiment belle, délicieuse même, sensuelle, désirable! Oh! Oui! Vraiment beaucoup. Et où est donc passé ma pudeur, je me le demande. J’ai dû la perdre au moment où mon chum m’a vue donné naissance à notre fils. Un fois qu’il a vu ça, il a tout vu! Je me sens un peu ridicule après ça de refuser qu’il entre dans la salle de bain quand je fais pipi… Enfin! Et, si c’est possible, le peu de pudeur qui me reste aussi va foutre le camp. Pour le moment, je ne fais que me promener les seins à l’air à cœur de jour pour me ventiler le mamelon. Mes voisins m’ont sans doute tous vu les seins, je m’en fous, on dirait qu’ils ne sont plus à moi (les seins, pas les voisins).
Mon allaitement ne s’améliore toujours pas, mais ce n’est pas parce que je manque de lait. Ouf! Je me lève la nuit et le lait me coule sur les pieds, mes draps sont tous mouillés de lait, en plus de sueur et de je ne sais quel autre fluide corporel. Et, du lait, ça colle. J’ai l’impression d’être un amas de glu. Je coule de partout. C’est dégoûtant!!! J’entreprends aussi de me tirer un peu de lait, mais quand je tire d’un côté, ça coule à flot de l’autre. J’atteins maintenant un pas de plus dans la non-pudeur… je ne croyais jamais me rendre jusque là… Et bien pendant que je me pompe au tire-lait d’un côté, mon chum me trait manuellement de l’autre!!! Je me sens vraiment, mais vraiment très sensuelle…
En plus de tout ça, j’oublie la plupart du temps de me brosser les dents, je n’ai pas toujours le temps de me laver les cheveux. Quand je réussis à prendre un bain moussant et, comble de joie, me mettre un peu de crème qui sent bon en sortant de là, j’ai l’impression de venir de passer deux semaines dans un spa tellement ça fait du bien… c’est toujours ben juste un bain viarge!!
Pendant combien de temps ça a duré comme ça? M’en rappelle pas! Au moment où j’étais dedans, je ne m’apercevais pas vraiment de ça, mais là j’y repense et je me dis que finalement, ma mère avait raison… le premier mois, c’est rushant!

Après quatre mois, ma pudeur est revenue, je me brosse les dents et me lave les cheveux et les seins ne me coulent plus par terre. Mais je perds encore mes cheveux… coudonc, on peut pas tout avoir!

3 commentaires:

Marie-Lune a dit...

Ta façon d'écrire avec humour..J'adore...C'est vrai que le premier mois est rushant...Mais on est quand même bien récompensé...Pour avoir un beau bébé tout neuf...

Bon courage pour la suite ma belle!!

Anonyme a dit...

Tu m'as fait rire en masse ce matin...J'ai le rhume, mon petit a le rhume, j'ai passé la nuit debout mais tu viens de faire ma journée :) J'ai rie aux larmes, mon chum me regarde et me dit...tu dois être fatigué! Oui je suis fatigué (je pense qu'il n'a pas encore compris le vrai sens du mot fatigue) mais ça fait du bien d'en rire! Merci

Ysa_la_tite_mere a dit...

J'ai bien rigolé en relisant ce texte moi aussi, ça fait longtemps déjà!
Contente de t'avoir fait rire :)