mercredi, décembre 21, 2005

De la fébrilité dans l'air

Le Gros Babe se tortille dans son lit ce soir... je pense qu'il sent sa maman énervée! On part pour la Gaspésie demain pour une grosse semaine de vacances. Je sais que je ne dormirai pas de la nuit. Ça fait 10 ans que je suis partie et depuis 10 ans c'est pareil, chaque vacances de Noël, je ne dors pas la veille de mon départ, trop excitée. C'est le seule moment de l'année où je passe une semaine dans ma famille. J'ai encore plus hâte cette année parce que ça va être mon premier Noël avec le Babe... Quoi que l'an passé était pas mal non plus, parce que c'est au réveillon que j'ai annoncé que j'étais enceinte... Ça faisait 3 semaines que je le savais et j'avais réussi à tenir ma langue jusque là... que j'avais donc hâte de le dire!!! Cette année, Noël risque d'être pas mal magique en tout cas...

Alors un très Joyeux Noël, particulièrement pour ceux et celles qui vivent des moments plus difficiles... je vous souhaite un peu de répit.

mardi, décembre 20, 2005

Good hair day!

Je me suis levée hier en crise contre mes cheveux. Il y en avait plus sur le plancher que sur ma tête, alors je me suis dit : Halte-là!!! J’ai passé l’avant-midi à ne rien être capable de faire parce que j’étais trop concentrée à haïr mes cheveux. Finalement, je me suis écriée : Au yiab’ la dépense! Je m’en vais chez le coiffeur. J’en ai choisi un gay et cher pour être sûr de ne pas me faire scraper la tête. De toute façon, c’est la 3e fois que je vais chez le coiffeur en 10 ans… ça peut ben me coûter 40$.
Alors, me voilà avec les cheveux aux épaules. Et même une fois lavés ils sont beaux! Lors de ma dernière coupe, j’étais sortie de chez la coiffeuse avec une tête super et une fois lavée… irsh… j’avais l’air d’un chanteur rock des années 70… pas forte forte en brushing et très peu porté sur les produits capilaires… Mais cette fois, c’est ben correct. Merci Yannick!

Le bonheur c’est…

Un bol de chocolat chaud en rentrant de pelleter ma cour.

Rire toute seule en trouvant un maillot de bain pour mon bébé

Des petites mains qui s’agrippent à mon cou

Un grand sourire qui illumine un petit visage quand je me penche sur sa couchette

Une paire de bas de laine

Un pyjama de flanellette

Un chum en vacances pour 5 semaines. Vive le Cégep!

Découvrir un nouvel auteur que j’aime

Des cœurs d’artichauts et des noix de Grenoble sur ma pizza

Voir que la vaisselle est faite et que ce n’est pas moi qui l’aie faite!

Faire des conserves de sauce à spag

Faire un ange dans la neige

Une main sur ma nuque

Une nouvelle coupe de cheveux

Lire mon journal tranquille pendant que papa et bébé jouent entre hommes!

Réussir super facilement un Sudoku classé difficile!!

Savoir que je vais voir ma famille dans 3 jours

Écouter des ciné-cadeau et des Charlie Brown que j’ai vu 100 fois et aimer ça parce que ça veut dire que Noël arrive.


Extrait de La vie, la vie sur le bonheur :

Claire : C’est peut-être juste ça le bonheur. Un pétard en bobettes. Non, mais qu’est-ce que tu veux de plus quand t’as ça sous les yeux?

Théo : L’avoir ailleurs!

J’adore La vie, la vie. Je vais me retaper la série dans le temps des Fêtes, c’est sûr. Il me reste un épisode de la 3e saison de Dawson’s Creek à écouter et après ce sera La vie, la vie.

vendredi, décembre 16, 2005

Une petite soirée pour moi

Le Gros babe est couché, le chum est parti faire un show... J'ai le reste de ma soirée pour moi toute seule, toute seule. JOIE! J'aime ça passer du temps avec mon chum, sauf que de temps en temps, être toute seule, pouvoir écouter l'émission qui me tente, passer toute la soirée sur internet, en fait, faire ce qui me plait juste à moi, ça me fait tellement de bien. C'est pas grand chose, je sais bien que dans 1h je vais dormir, mais pour le moment, je savoure ma solitude. Je suis assez solitaire, sauvage même et du temps toute seule, j'en ai rarement. Oui, le jour je suis toute seule et souvent le bébé dort aussi, alors c'est quoi la différence? Je sais pas trop, mais c'est pas pareil! Peut-être que là, je suis sûre que le Gros bave ne se réveillera pas! Enfin, on est jamais sûr de rien, mais ce serait bien surprenant qu'il se réveille avant un bon bout.
Alors, je profite de mon petit moment de solitude-bonheur!

La bonne nouvelle de la semaine

J'attendais avec terreur mon enveloppe du Ministère du revenu le jour de la TVQ... En effet, mon dernier chèque de TPS avait plutôt été un compte de 650$ pour cause de problème d'état civil... pas trop le goût d'expliquer, mais enfin. Alors, je me disais que ce serait la même chose au provincial... mais non!! Un beau chèque. Ils vont peut-être me pogner dans le detour et me réclamer du cash plus tard, mais pour le moment, pas de trouble! Me reste maintenant à avoir la réponse des prêts et bourses qui me réclament eux aussi 600$ pour une erreur de leur part... Je leur ai écrit qu'il pouvait bien le rouler serré ce 600$ et se l'insérer où je pense... Hâte de voir ce qu'ils vont me répondre. Je doute qu'ils soient d'humeur à pratiquer la dollar-sodomie que je leur propose... Grand bien leur en fasse... Mais moi je ne leur donnerai pas une cenne... Z'avaient juste à calculer comme il faut!!!

Je vais pouvoir aller m'acheter le manteau d'hiver kaki que j'ai vu chez Latulippe! Cool!

Constat de la semaine

Un bébé naissant, ça ressemble à une grand-mère!

Yen a pas de facile...

Après des heures de gossage, j'ai fini par comprendre comment mettre des liens sur ce blog... Pas trop douée la madame!!!

jeudi, décembre 15, 2005

Ouste la musique en anglais

Lu dans Le Devoir de ce matin

L'éditeur Michel Brûlé ouvre un bar sans musique en anglais
Stéphane Baillargeon
Édition du jeudi 15 décembre 2005

Après les brûlots payants, l'éditeur nationaliste Michel Brûlé mise maintenant sur un bar sans fumée et, surtout, sans musique de langue anglaise. Le fondateur de la maison Les Intouchables, également propriétaire de Lanctôt éditeur, a officiellement inauguré le bar Planète libre hier soir, au 812 de la rue Rachel Est, à Montréal. Il affirme y avoir injecté des centaines de milliers de dollars.

«J'offre un endroit confortable avec des prises de positions politiques», a dit l'éditeur interviewé par téléphone quelques heures avant l'ouverture. «Premièrement, c'est un bar non-fumeurs. Deuxièmement, la musique ne sera pas anglaise. Ce n'est pas parce que j'haïs cette musique mais parce qu'elle est partout. Il y aura plutôt des soirées russes, allemandes, italiennes, hispanophones ou lusophones, avec toujours entre 30 et 40 % de musiques en français.»

Le carton d'invitation à l'inauguration accuse carrément les «Anglais, Étasuniens [sic] ou autres» de ne s'intéresser qu'à leur culture et de passer leur temps à «regarder leur nombril». M. Brûlé en a remis en entrevue, égratignant au passage des monuments de la culture pop.

«Voir que les gens sont prêts à payer 2500 $ à des revendeurs de billets pour aller voir U2, ça ne me rentre pas dans la tête», a dit l'éditeur, qui se décrit comme un souverainiste et affirme parler couramment huit langues, dont l'anglais, le russe et le bulgare. «Quand j'entends les gens me dire que John Lennon est un intellectuel... C'est tellement galvaudé. "Champs de fraises pour toujours" [Strawberry Fields Forever] ou "Je suis le morse» [I Am the Walrus] : c'est ça, les textes intellectuels de John Lennon ? On se fait inonder d'une musique qu'on ne comprend pas et, quand on s'arrête aux mots, on se rend compte qu'ils sont pathétiques.»

Le refus de la consommation de tabac dans le nouvel estaminet est expliqué par une volonté de «faire un pied de nez aux magnats de l'industrie du tabac, qui ont aussi des intérêts dans les industries pétrolières et militaires et dans la malbouffe». De toute manière, à compter du 31 mai 2006, il sera tout simplement interdit de fumer dans tous les bars et restaurants du Québec.


***

Tout ce que j'ai a dire c'est: ENFIN! Vivement que quelqu'un fasse la même chose à Québec. Moi, j'hais ça la musique en anglais!!!

mardi, décembre 13, 2005

Une naissance et un enterrement

Samedi après-midi, alors qu’on venait d’assister aux funérailles du grand-père de mon homme, je reçois un téléphone chez ma belle-mère… assez inhabituel que qui que ce soit m’appelle là! C’était ma grande copine qui m’annonçait qu’elle venait d’avoir son bébé. Un garçon. Un copain pour Marius. J’étais tellement contente, j’en pleurais presque. Et ça s’est super bien passé. Elle qui avait si peur de l’accouchement quand elle est tombée enceinte et qui me disait vouloir la péridurale à la première contraction pour être sûre de ne pas avoir mal… Et ben, elle a accouché naturellement! J’ai réussi à la convaincre qu’elle était capable de se passer de péridurale, je suis pas mal fière de mon lobbying… héhé!! J’ai tellement hâte d’aller la voir. Je vais trouver Marius immense à côté de son nouveau-né. Vivement que les beaux-parents nous prêtent leur voiture pour qu’on puisse aller se gâter avec un tout mini-mini. Je pense que mon chum a encore plus hâte que moi. Il s’est découvert une passion, qui l’eût cru!, pour les bébés et s’ennuie du temps où Marius était tout mini, tout mou.

Les affiches électorales

Ça y est… après les élections municipales, ce sont les fédérales qui viennent nous polluer avec leurs ciarge d’affiches! J’ai juste une chose à dire : Ti-Gilles, sont laides tes pancartes. Laides, laides, laides. Ton petit air « J’aime l’hiver. Youppi. Regardez comme je suis bien emmitouflé » est aussi ridicule que ton filet sur la tête de jadis. Et le slogan, « Heureusement, ici, c’est le bloc », comme l’a souligné avec justesse Jean Dion, fait un peu trop annonce de Pepsi…

Andrée Boucher a gagné sans avoir placardé une seule bâtarde d’affiche… suivez donc son exemple et arrêtez de polluer mon boulevard Charest, bon!

lundi, décembre 12, 2005

Un autre drummer???



Mon fils va-t-il suivre les trace de son père et son grand-père et devenir un autre tapocheux? Il semble bien se plaire dans les tambours de son papa en tout cas...

Et pourquoi pas...

Pris sur le site de Lunna... pourquoi pas ce matin!

DIX PREMIERS:
-Premier(e) Meilleur(e) ami(e): Dave, quand j’étais bébé… c’est d’ailleurs le 1er mot que j’ai dis, il parait! À 9 mois, en passant devant chez lui, j’ai crié Dave!!!
-Premier Hamster: Jamais eu
-Premier Piercing: les oreilles… je ne sais pas quand, 6-7 ans peut-être
-Premier Béguin: François en maternelle
-Premier CD: Aerosmith
-Premier Amour: Louis, en 2e année!
-Première Peluche: Un gros ours rose à 3 mois
-Premier Amour officiel: Christian, en secondaire 4, qui est maintenant gay!
-Premier Baiser: Avec la langue? Dominic en 5e année

NEUF DERNIERS:
-Dernière Boisson alcoolisée: Un p’tit verre de vin samedi, très bon d’ailleurs que c’était procuré mon petit beau-frère.
-Dernier Trajet en voiture: samedi, de chez ma belle-mère à chez moi… un gros 10 minutes!
-Dernière Conversation téléphonique: Hier, avec ma mère
-Dernier CD écouté: hum… Melon Galia je pense
-Dernier Bain de bulles: Ça n’arrive pas souvent que je mette des bulles dans mon bain… je ne me souviens pas la dernière fois
-Dernières Larmes: Quelques larmes de joie samedi quand j’ai su que ma copine avait eu son bébé
-Dernier Baiser: Ce matin avant que mon chum parte pour l’école
-Derniers Jurons: Surement hier
-Dernière Poursuite automobile: euh… jamais!

HUIT "AS-TU DÉJÀ":
-As-tu déjà donné un rendez-vous [galant] à un de tes meilleurs amis?: pas de façon officielle… je suis déjà sortie prendre une bière avec un ami dans le but de le frencher par contre!
-As-tu déjà été arrêté?: Non
-As-tu déjà passé à la télé?: Pas que je sache
-As-tu déjà embrassé quelqu'un et regretté ensuite?: Oui
-As-tu déjà fait un rêve érotique à propos de quelqu'un que tu connais?: Ouin…
-As-tu déjà "loafé/foxé" l'école et été pris? Été pris par qui? Je n’ai jamais été en retenue ou quelque chose du genre à cause de ça, ma mère me faisait des billets d’absence, ça ne la stressait pas trop que je manque de temps à autre.
-As-tu déjà été dans une bagarre?: Non… j’ai déjà donné des claques sur la gueule à quelques reprises et à l’école primaire, j’ai déjà donné un coup de pied dans les couilles d’un gars qui me tapait sur les nerfs! C’est tout!
-As-tu déjà nagé avec les dauphins?: Oui, à Cuba il y a 2 ans. C’était bien chouette.

SEPT CHOSES QUE TU PORTES:
1. Bas de laine
2. Bobettes de gars pour fille!
3. Soutien-gorge d’allaitement
4. Pyjama rose
5. Un élastique dans les cheveux
6. Euh… Un café dans la main
7. Un bébé dans l'autre main

SIX CHOSES QUE TU AS FAITES AUJOURD'HUI:
1. Me lever
2. Allaiter
3. Déjeuner
4. Lire le journal
5. Faire mon Sudoku
6. Changer une couche!

CINQ DERNIERS ACHATS:
1. Coriandre fraiche
2. Poitrine de poulet
3. Fromage Philadelphia
4. Tortilla
5. Échalottes

QUATRE PERSONNES À QUI TU PEUX DIRE [PRESQUE] TOUT:
1. Ma mère
2. Mon chum
3. Ma soeur
4. Anne

TROIS CHOIX:
1. Manger ou boire?: Manger
2. Petit ou gros?: Euh… petit
3. Rose ou noir?: Noir

DEUX CHOSES À FAIRE AVANT DE MOURIR:
1. Faire plein de bébés
2. Écrire un livre

UN REGRET:
1. Non… je ne pense pas

dimanche, décembre 11, 2005

Magistral Mistral!

J’ai longtemps cru que je détestais la poésie, que je n’y comprenais rien… je me trompais. J’aime la bonne poésie! Moi, « Ah! Comme la neige a neigé », désolé pour les aficionado d’Émile, je trouve ça plate à mort, on croirais que ça été écrit en 1750! Par contre, j’ai découvert récemment, merci Loco Locass, Christian Mistral. Quelle poésie. Le plus grand talent littéraire au Québec, que je dirais. Je voudrais avoir juste le dixième de son talent. Quand je serai grande, je veux être Christian Mistral!
Après avoir fait cul sec de son Vautour, je dévore son Valium. Parfois deux à trois fois la même page, trop belle, et à haute voix pour savourer encore mieux le beat… Aller Marius, dodo, maman veut lire juste un petit chapitre encore.
Jugez par vous-mêmes :

« Moi, je voulais écrire des romans sur la malsaine soue américaine, sous prétexte qu'on s'y vautre par millions comme autant de petits cochons, tirelires rosâtres à l'échine de porcelaine fendue. Je me gourais, bien entendu; le premier jardinier venu saurait faucher ce terrain-là, si vague et si rocheux qu'il soit, si plein des poisons que l'on dit, et appauvri encore, anémié comme ces sangs clairs qui parcourent le corps des vaincus, des semi-morts, des quasi-nés payeurs de taxes, qui entretiennent leur chair séchée sans se soucier de l'irriguer, pareille à l'eau lancée full planche dans les tuyaux d'une porcherie, pompée le long d'un réseau lisse de transparentes tubulures, une eau stérile et sans saveur, l'eau des pleins d'marde et des poupounes, l'eau des tarés du monde entier, l'eau-de-feu-froid, de-vie-qui-tue, train qui broie l'idée de Dieu, gamin la foi me tenait lieu de bateau-phare de bateau-feu, et prendre l'eau n'est pas mortel quand c'est une eau n'importe quelle qui s'épaissit en franchissant le cap du coeur désespérant une eau marine amère et rouge bilirubine de désarroi... »

Alléluia!

vendredi, décembre 09, 2005

citation de la semaine

Elle revient à mon chum cette semaine. On parlait du fait qu’il était dû pour se faire couper les cheveux :

« Au lieu de nous apprendre à faire des esti de conneries comme des étuis à crayon, il devrait nous montrer à se couper les cheveux mutuellement dans les cours d’économie familiale! »

Pas fou!

Constat de la semaine

D'la marde, ça tache!

Ma pudeur: perdue et retrouvée

Enfin de retour à la maison. Ça n’a pas été trop long, je n’étais pas d’humeur. À 6h19, on déposait mon bébé dans mes bras et à 6h23, je demandais si je pouvais m’en aller chez moi! On m’a dit non! Finalement, j’ai dû y passer la nuit. « Votre allaitement est difficile, madame. On préfère vous garder jusqu’à demain ». Pfff!!! Je ne le savais pas encore, mais mon allaitement n’irait qu’en empirant pour les six prochaines semaines. Toujours est-il que j’ai fini par avoir mon congé et me voilà chez moi. Mon bébé est calme, gentil et dormeur. C’est génial. Ma mère m’avait dit : « Le premier mois est assez rushant ». Bah, ça ne doit pas être si pire que ça… Le bébé ne prend pas très bien le sein, mais sinon, aucun problème a signaler, il dort tout le temps et moi aussi.
Montée de lait! AYOYE!!! Je suis pleine de seins, y en a partout, c’est l’enfer! Bébé n’apprécie pas du tout ce nouvel état. Commencent les pleurs à chaque mise au sein. Et pas qu’un peu. Nonon… un bon 45 minutes de hurlement par allaitement. Ouf! Avec ça, je n’ai pratiquement plus de mamelons tellement j’ai des crevasses, mes seins pèsent bien 10 livres chacun, je perd mes cheveux, je sue comme un porc, mon périnée n’est pas tout à fait remis de ses émotions, ce qui occasionne quelques fuites, j’ai un ventre de Jello que je comprime tant bien que mal pour le mettre dans mes jeans, parce qu’il est tout simplement hors de question que je remette des vêtements de maternité. Bref, je me sens vraiment belle, délicieuse même, sensuelle, désirable! Oh! Oui! Vraiment beaucoup. Et où est donc passé ma pudeur, je me le demande. J’ai dû la perdre au moment où mon chum m’a vue donné naissance à notre fils. Un fois qu’il a vu ça, il a tout vu! Je me sens un peu ridicule après ça de refuser qu’il entre dans la salle de bain quand je fais pipi… Enfin! Et, si c’est possible, le peu de pudeur qui me reste aussi va foutre le camp. Pour le moment, je ne fais que me promener les seins à l’air à cœur de jour pour me ventiler le mamelon. Mes voisins m’ont sans doute tous vu les seins, je m’en fous, on dirait qu’ils ne sont plus à moi (les seins, pas les voisins).
Mon allaitement ne s’améliore toujours pas, mais ce n’est pas parce que je manque de lait. Ouf! Je me lève la nuit et le lait me coule sur les pieds, mes draps sont tous mouillés de lait, en plus de sueur et de je ne sais quel autre fluide corporel. Et, du lait, ça colle. J’ai l’impression d’être un amas de glu. Je coule de partout. C’est dégoûtant!!! J’entreprends aussi de me tirer un peu de lait, mais quand je tire d’un côté, ça coule à flot de l’autre. J’atteins maintenant un pas de plus dans la non-pudeur… je ne croyais jamais me rendre jusque là… Et bien pendant que je me pompe au tire-lait d’un côté, mon chum me trait manuellement de l’autre!!! Je me sens vraiment, mais vraiment très sensuelle…
En plus de tout ça, j’oublie la plupart du temps de me brosser les dents, je n’ai pas toujours le temps de me laver les cheveux. Quand je réussis à prendre un bain moussant et, comble de joie, me mettre un peu de crème qui sent bon en sortant de là, j’ai l’impression de venir de passer deux semaines dans un spa tellement ça fait du bien… c’est toujours ben juste un bain viarge!!
Pendant combien de temps ça a duré comme ça? M’en rappelle pas! Au moment où j’étais dedans, je ne m’apercevais pas vraiment de ça, mais là j’y repense et je me dis que finalement, ma mère avait raison… le premier mois, c’est rushant!

Après quatre mois, ma pudeur est revenue, je me brosse les dents et me lave les cheveux et les seins ne me coulent plus par terre. Mais je perds encore mes cheveux… coudonc, on peut pas tout avoir!

lundi, décembre 05, 2005

Buko, ce vieux dégueulasse!

Je viens de m’initier avec grand plaisir à l’univers de Charles Bukowski avec son Journal d’un vieux dégueulasse. C’est cru, c’est sale, c’est laid mais, contrairement à la bio de Nathalie Simard, c’est génial. Ce journal est un recueil de nouvelles d’un réalisme pathético-drôles. Juste la traduction parisienne qui m’a fait tiquer un peu au début… J'ai dévoré et je me promet de lire son oeuvre au complet.

Mes extraits favoris :


« - et c’est bien de sang qu’on est faits?
- surtout.
- comment, surtout?
- il y a aussi les os et l’angoisse. »

« la première fois, c’est toujours le pied, et je me fous de tout ce qu’on a déjà pu raconter à ce sujet. »

«- et c’est quoi, la graisse?
- trop de moi là où ça ne devrait pas. »

samedi, décembre 03, 2005

Il y a un an...

Il y a un an aujourd’hui, à ma plus grande surprise, je voyais deux jolies petites lignes roses sur un petit bout de plastique. Je n’y croyais pas… j’étais enfin enceinte, après tout ce temps. N’étant pas un bon exemple de ténacité, contrairement à Maurice Richard (voir le livre pour enfant…), j’avais abandonné l’idée, j’étais certaine que je ne serais jamais maman. Mais voilà que ma vie venait, en une seconde, de changer. Finie la vie de bâton de chaise, exit les paquet de cigarettes, à la prochaine la caisse de bières… maintenant, je suis une maman en devenir. Come on le lait, le brocoli et les choux de Bruxelles… Je suis contre la sur-vitaminisation imposée aux femmes enceintes. Je n’en veux pas de Materna ou d’acide folique (acide folique, qui, soit dit en passant se retrouve absolument dans tout ce qu’on mange… alors les avantages, c’est surtout les compagnies qui les vendent qui les ont… enfin, autre débat!). Mais, il faut que je mange bien, alors je m’y mets sérieusement. À partir du 3 décembre 2004, je peux affirmer que je suis heureuse. Finalement. Et, je le suis chaque jour davantage depuis. Hier, le gros Babe a eu quatre mois. Il est beau, il est rond, il est enjoué. Comme je l’aime. Je ne le lâche pas d’une semelle, craignant que si je cesse de lui parler 5 minutes, il va manquer de stimulation!
Ma grossesse a été formidable, j’étais bien, j’étais belle, je n’avais jamais été aussi en forme de ma vie. J’ai nagé 1 km, deux fois par semaine jusqu’à mon accouchement, en plus de marcher, de faire du yoga. J’étais aussi bien dans mon corps que dans ma tête, alors quand, le 1er août, Babe a amorcé sa descente, j’étais prête et heureuse. Mon accouchement aussi a été formidable. Wow! Quel grand moment, quelle force en moi et quel bonheur d’avoir une petite crapule collante et grouillante sur le bedon!
Et ma vie avec le gros Babe! Jamais j’aurais imaginé avoir tant d’amour a donné! Je l’aime encore plus chaque jour. Je suis vraiment à ma place, ici avec mon bébé d’amour. Je suis la maman la plus heureuse du monde.
Et tout ça a commencé avec deux jolies petites lignes roses…

Accessoirement, ça fait 1 an que je n’ai pas touché une cigarette, 53 semaines que je n’ai pas abusé de l’alcool, 13 mois que je n’ai pas eu de règles, 5 mois que je n’ai pas avancé ma maîtrise (j’ai d’ailleurs reçu une lettre de la faculté m’encourageant fortement à me grouiller le cul avant de me faire crisser dehors!! Je ne savais pas c’était quoi la limite de temps… là, je le sais!!)

vendredi, décembre 02, 2005

Citation de la semaine, prise 2

Une représentante de la SAAQ parlant des accidents dus à l'alcool au volant:

"La victoire n'est pas encore gagnée!"

Euh... c'est peut-être moi, mais une victoire qui n'est pas gagnée, ça ressemble drôlement à une défaite ça?! À moins que ce ne soit un match nul...

mercredi, novembre 30, 2005

Un peu en avance, mais...


Voici mon petit Père Noël d'amour... Il n'est pas beau juste un peu!!!

Un peu en retard, mais...


Il est trop cute dans son suit de citrouille... Ben oui, je suis une genre de freak qui déguise son bébé de 3 mois en citrouille!

mardi, novembre 29, 2005

Les choses qu’on pige pas…

Quand j’étais jeune, je croyais quand, dans Partons la mer est belle, ça disait : Oh! Maïssons les voiles ». Maïs, comme blé d’inde…

Et je croyais que Il est né le divin enfant nous encourageait à prendre l’air (« Jouer aux bois! »)

Un jour, en écoutant Lance et compte II, j’ai demandé à ma gardienne ce que signifiait « Passer à l’ouest ». La conne m’a expliquée que ça voulait dire que Serguei Koulikov n’allait pas plaquer Pierre Lambert dans la prochaine partie… Non, mais, j’ai cru ça pendant un certain temps dans ma jeunesse… C’est pas compliqué répondre « Je ne sais pas » à un enfant plutôt que lui raconter de pareilles imbécillités!!!

J’ai compris la joke « Steak haché sort de ta cachette » à ma 2e année de Cégep! À peu près en même temps que j’ai découvert que Safarir (la revue) et Escompte-Coiffe «(le coiffeur) étaient des jeux de mots!!!

Une ancienne colocataire à moi, étant jeune et sans éducation religieuse, a cru, quand on lui a dit Jésus est parmi nous, que Jésus était un chat (par minou!!)

Dans la catégorie Jésus, il est facile de penser que Dieu s’appelle Raymond Berger en écoutant certaines chansons… Le seigneur est mon berger, le seigneur Raymond Berger… ça se confond!

J’ai appris dernièrement que dans sa toune, Gilles Vigneault disait « Mettez votre parka, j’mets l’mien ». Je comprenais quelque chose comme : « Mettez votre parkoshmelmien »… il vient de la Côte-Nord… je croyais que c’était un mot en montagnais!!!

Esti que je suis nounoune!

lundi, novembre 28, 2005

Citation de la semaine

Au sujet d'une jolie fille:

"Elle n'a pas pigé la dernière dans le sac à faces!"
Sylvain Cossette

C'est quand même meilleur que "Que, je t'aimeeeeeee..."

Breaking the waves


Depuis le temps que je voulais le voir… j’ai finalement réussi à mettre la main sur Breaking the waves de Lars von Trier (Dancer in the dark, Dogville). Mon nouveau club vidéo est un endroit fort sympathique au cinéma de répertoire, pour mon plus grand plaisir. J’ouvre ici une parenthèse au sujet des clubs vidéo. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi c’est plus compliqué de s’inscrire à un club vidéo que de louer une voiture? Non, mais… Un peu plus il me demandait une preuve que je n’ai pas de casier judiciaire et mon dossier médical… Je veux juste louer un film, ciarge, pas emprunter une limousine! Fin de la parenthèse.
Breaking the waves, donc. Excellent! Je n’ai pas pleuré toutes les larmes de mon corps comme je l’avais fait en écoutant Dancer in the dark, mais, bon, c’est un peu plus difficile d’être bien concentré sur un film en faisant faire des Ti-Galop ou en faisant des Guili-guili à son fiston (Fiston à l’âme d’une vedette du rock n’ roll… il a besoin d’attention… très sage, mais il faut que je lui parle tout le temps). Ceci dit, le film est dans les mêmes thématiques que Dancer in the dark : une femme, qui de prime abord semble être une pauvre idiote se révèle finalement un modèle de don de soi, prête à tout pour sauver celui qu’elle aime. Je n’en dis pas plus. Je ne sais pas comment von Trier arrive à faire des films comme ceux là… quel talent incroyable.

jeudi, novembre 24, 2005

Saint problème, problème de sein!

J’allaite depuis bientôt 4 mois. Il y a près de 3 mois, j’ai fait une mastite, de laquelle a découlé des problèmes à un sein, ou plutôt le même problème, d’où le singulier du titre, qui ne cesse depuis lors. J’ai d’abord fait un abcès. Alors drainage, mèche et antibiotiques par intraveineuse trois fois par jour à l’hôpital pendant une semaine… pas génial. Bébé à 1 mois, je dois le faire boire non pas quand il a soif, mais au moment où ça fit avec mes visites à l’hôpital. Un peu pénible, mais coudonc! Après en avoir fini ave la mèche, on me fait passer une écho… hum, on me dit qu’une opération pourrait s’avérer nécessaire! Je ne veux rien savoir… Finalement, je rencontre le chirurgien qui semble de mon avis : pas besoin de chirurgie! Youppi! Je retourne chez-moi en pensant que c’était fini. Je recommence à allaiter avec le sein vilain. Après 2-3 semaines, une énorme bosse persiste sous mon sein. Repasse une écho, revois une chirurgienne : pas besoin d’opérer, mais il faut arrêter d’allaiter du sein vilain. Ce que je fais… Grand mal m’en prit. Un 2e abcès se déclare quelques jours plus tard. Cette fois, pas besoin d’intraveineuse, mais je dois toujours aller à l’hôpital tous les jours pour changer la mèche, pendant deux semaines. Je commence à en avoir plein mon casque… je suis à pied, j’ai un bébé de 2 mois et une côte à monter avec ma poussette, tous les matins, pour aller à l’hôpital… Bonne nouvelle : mon cardio n’a jamais été aussi bon! Donc, après 2 semaines, je me dis, enfin fini! Mais, que vois-je, une semaine plus tard? Un 3e abcès! J’ai le goût de pleurer! Là, ça fera!!! Mais, je n’ai pas d’autre choix! Le manège recommence. Cette fois, je n’ai pas besoin d’antibio… bonne nouvelle! Mon bébé en avait déjà ingurgité plus que sa part. J’appelle mon médecin de famille qui n’en revient pas… il n’a jamais vu ça. Par contre, il est seul à m’encourager à poursuivre mon allaitement. Moi qui pensais que les intervenants dans le milieu de la santé étaient pro-allaitement… pas du tout! La plupart me décourage et me traite presque de folle! Allez tous au diable! Finalement, mon doc fait un prélèvement. Oh! Surprise! Pas de trace d’infection!!! Je ne fais probablement pas d’abcès, ce serait plutôt une boule de lait qui se forme! J’ai encore fait mes 2 semaines de clinique externe et j’ai rencontré, encore une fois, la chirurgienne ce matin. Finalement, je ne suis pas plus avancée!! Je continue à allaiter juste d’un sein, malgré que je sois convaincue que je devrais recommencer à allaiter du sein vilain… j’en reparlerai à mon doc. Pour le moment, ça va. J’ai une légère disproportion poitrinaire… genre un DD et un petit C!!! Mais la bosse a beaucoup diminué et j’ai bien confiance de ne pas faire un 4e abcès ou pas-abcès, je ne sais plus trop ce que c’est! En fait, personne n’est trop certain… il n’y a pas l’expertise nécessaire au Québec pour ce genre de problème semble-t-il!!!
Alors, je crois les doigts pour que ce soit fini. Il commence à faire froid et les trottoirs sont glissants pour monter une côte avec une poussette!

mercredi, novembre 23, 2005

J’en veux un autre!

Depuis que le Gros Babe d’amour, qui dort présentement dans sa poussette avec le petit nez tout rouge… CUTE, depuis, donc, qu’il a un mois, je voudrais être à nouveau enceinte. Et mon chum, au lieu de me dire : Calme-toi la tite-mère, en a autant envie que moi. Le Gros Babe arrive à quatre mois, il est beau, il est grand, il est rond, il jase, il joue. Bref, il n’est plus un petit bébé. J’adore le moment présent avec toutes les nouvelles découvertes du Babe, il vieillit de jour en jour, je lui apprends des choses, je lui parle sans arrêt et il réagit à tout ça. Mais ça va trop vite!! Je veux encore un petit bébé tout petit, tout mou, qui ne te fait même pas mal aux bras quand tu le berces pendant des heures. Je veux accoucher encore, sentir cette force en moi, le travail et la délivrance et le premier contact avec ce petit être. Je veux voir encore les yeux de mon homme qui me dit : « Tu m’impressionne! ». Je veux avoir encore un gros bedon rond, avec une petite grenouille qui frétille dedans, que je promène avec toute la fierté du monde, surprenant avec bonheur les regards sur moi… Une femme enceinte devient une chose publique… et c’est un véritable plaisir! Je veux encore voir deux petites lignes sur un test de grossesse et pleurer de joie dans les bras de mon homme. Je veux tout ça, toute de suite!
Mais, bon… on va être raisonnable et attendre que mon homme termine son cégep… encore quelques petit mois. Et il va bien falloir que je retourne travailler pour réaccumuler du chômage-maternité, pas le choix d’ici à ce que chéri trouve un travail. Cette perspective ne me réjouit pas trop d’ailleurs… je veux rester chez nous et faire des bébés, bon!

lundi, novembre 21, 2005

Dur, dur d’être une maman? No way!

Je trouve que c’est facile d’être maman. Je ne fais pas de sacrifice, je ne vis pas d’épreuve, je ne suis pas fatiguée, j’ai le temps de faire tout ce que je veux, je laisse mon chum sortir quand il veut. Bref, je suis heureuse, j’ai la vie que je souhaitais, une vie de maman. Notre bébé s’est adapté à notre vie, il fit dans notre horaire. Pourquoi j’écris ça? Parce que ça semble être la mode de se plaindre. « Ah, que c’est donc dur être maman! », « Que d’épreuves, que d’épreuves, que d’épreuves! », etc. Assez pour décourager n’importe qui de faire des bébés. Et bien, moi je dis : Wô!! Être maman, c’est génial. C’est plein de câlins baveux, de peau douce, de sourire et de pleurs, c’est plein de bonheur, de valorisation, d’humilité et de grandes fiertés, d’apprentissages et d’enseignements.
Je m’attendais à ce que ce soit difficile. Ça ne l’est pas. Pas du tout. Oui, on a un bon bébé. Un bébé qui nous ressemble… calmé, souriant, pas stressé. Tout le monde est zen dans notre chez-nous. On dira bien ce qu’on voudra, mais ça aide très certainement à ce qu’on ait un bon bébé.
J’ai tellement voulu être maman, depuis si longtemps… je suis dans une bulle de bonheur que rien ne peut briser… Même les visites à l’hôpital tous les matins pour des problèmes aux seins… Même les invitations incessantes des docteurs et infirmières pour que je cesse d’allaiter… Même les poussées de croissance pendant lesquelles bébé tête presque 24h/24… Parce que non, tout n’est pas toujours rose. Oui, il y a des trucs qui ne ce sont pas passés comme nous le souhaitions… mais ce ne sont pas des épreuves, ça… Ça s’appelle la vie, tout simplement…

Coming out!

Je sors du placard aujourd’hui pour dire que j’aime… les grands-mères! J’ADORE la mienne, mais j’aime aussi les autres! Les « vraies » grand-mères qui tricotent, font du sucre à la crème, ont les joues douces et jouent au Skip Bo!! Les grands-mères qui ont plus que 70 ans. Ma mère est une grand-mère, mais elle ne compte pas, elle est trop jeune! En fin de semaine, une grand-tante de mon chum était en ville et on a passé la soirée avec elle et les grands-parents de mon chum. C’était tellement cool. Les grands-mères qui nous parlent comme si on les connaissait depuis toujours, comme celles que je rencontre à la pharmacie parfois et qui viennent me faire la conversation quand je suis avec mon gros babe. C’est vrai qu’on trouve de tout, même un ami, chez Jean Coutu, même si cette amie a parfois quatre fois notre âge, les cheveux blancs, le dos voûté… J’aime parler avec les grands-mères, j’aime donné des becs aux grands-mères, je veux adopter des grands-mères!
Et dire qu’il y en a qui sont toutes seules… toutes seules avec plein d’amour à donner, plein d’histoires à raconter, un savoir à transmettre et on les laisse crever toutes seules! Occupons-nous de nos vieux, bordel! On peut bien être une société de débiles… on a une mine d’expérience et de sagesse qui pourri dans des hospices.

Tellement, mais tellement triste…

mardi, novembre 15, 2005

Paroles, paroles…

J’aime bien, quand je lis un livre, noter des phrases qui me frappent, soit parce qu’elles sont drôles, touchantes, tellement vraies ou juste belles. En voici quelques-unes, classées par auteurs :

Frédéric Beigbeder (une mine de phrases chocs!) :

« Je ne suis plus jeune, je suis juste géostationnaire »
Windows of the world

« À part une casserole de lait qui déborde, il n’y a pas grand chose sur la terre de plus sinistre que moi »
L’amour dure trois ans

« Vous pesez quelques livres de trop ? Divorcez, tombez amoureux de quelqu’un qui ne vous aime pas, vivez seul et ressassez votre tristesse à longueur de journée. Votre surcharge pondérale aura tôt fait de disparaître comme neige au soleil. »
L’amour dure trois ans

« L’hédonisme n’est pas un humanisme : c’est du cash-flow. Sa devise? « Je dépense donc je suis »
99 Francs

« Nous sommes tous des prostitués. 95% des gens accepteraient de coucher si on leur proposait 1500 euros. N’importe quelle nana te suce sans doute à partir de la moitié. […] La plupart du temps, l’amour est hypocrite : les jolies filles tombent amoureuses (sincèrement, croient-elles du fond du cœur) de mecs comme par hasard pleins aux as, susceptibles de leur offrit une belle vie de luxe. C’est pas pareil que des putes? Si. »
99 Francs

« J’ai rouvert les yeux devant la glace et je leur ai dit : « Rendez-vous, vous êtes cernés! » car il n’y avait aucune raison de se priver d’un jeu de mots hilarant. »
Mémoires d’un jeune homme dérangé

« Claire me manque, chaque fois que je la quittais j’étais vidée. Quelqu’un est passé dans ma vie. C’est si rare, que quelqu’un m’arrive. »
L’égoïste romantique

« Les 2 endroits où les gens qui applaudissent sont très cons : au cinéma et quand l’avion atterrit »
L’égoïste romantique


Amélie Nothomb :

« L’assassinat à ceci de comparable avec l’acte sexuel qu’il est suivi de la même question : Que faire du corps ? »
Le Robert de noms propres


Raymond Queneau :

« C’est en écrivant qu’on devient écriveron »
Exercices de style


Vercors :

"Telle est la force de la passion, - telle en est la limite aussi et c'est pourquoi je ne l'aime pas. La passion est une terrible destructrice. Elle détruit dans la tête de qui la loge toute ce qui n'est pas son idée fixe. Elle faut une effroyable consommation d'impulsions et de concepts dont elle nourrit son insatiable cancer. Et quand, par fortune bonne ou mauvaise, elle vient à disparaître (tombée ou consumée), elle laisse dans la maison de qui l,a nourrie une vacance dévastée, et son hôte privé de désirs, - hormis la soif de devenir esclave de nouveau."
La marche à l’étoile

"Est-ce mon corps seulement que tu veux, ou plutôt n'est-ce pas mon âme?
[...]
D'un paradis si difficile qui manque, que tout l'être y soit intéressé.
Ce n'est point dans le hasard que je t'aime, mais dans la justice et la nécessité"
La marche à l’étoile


Matthieu Simard :

L’attente, c’est terrible, quand on ne sait pas si on attend quelque chose
[…]
Là, je suis occupée. Occupé à attendre dans le vide. Attendre rien, mais peut-être

[…]
Moi par contre, l’attente, ça m’angoisse. Parce que quand j’attends, je ne suis pas capable de faire quoi que ce soit d’autre. Attendre, c’est une activité. Qu’est-ce que tu vas faire en attendant, mon Matthieu? En attendant, je vais attendre. Ça devient insoutenable très rapidement, attendre en attendant.
Ça sent la coupe

Shan Sa, :

« -Comment sait-on si l’on est amoureux? Que ressent-on?

- D’abord, tu oublies le monde autour de toi. Ta famille, tes amis deviennent invisibles. Jour et nuit, tu ne penses qu’à un homme. Quand tu le vois, il emplit tes yeux de lumière. Quand tu ne le vois pas, son image te ronge le coeur. À chaque instant, tu te demandes ce qu’il fait, où il est. Tu lui inventes une vie, tu vis pour lui : tes yeux regardent pour lui, tes oreilles écoutent pour lui »
La joueuse de go

Lolita Pille :

« On cherche l’amour, on croit le trouver. Puis on retombe. De haut. Mieux vaut tomber que ne jamais s’élever »
Hell

« 6 mois de bonheur. Partagé. Des souvenirs désordonnés, et cette sensation au creux du ventre quand je les évoque... Un entrelacs de rires, de jambes, de fumée [...] le désir qui renaît aussitôt satisfait [...] et noyer mon regard dans ses yeux limpides... et offrir mon cou à ses lèvres avides... allumer une cigarette qu’on fume à 2 [...] et la force tranquille de son corps étendu dont le seul contact me brûle la peau et l’âme... non, je n’ai peur de rien quand je suis dans ses bras... de rien... je fais de mon souffle l’écho des battements de son coeur [...] Vivre d’amour, d’Évian et de Malboro Light. Et croire que ça suffit. »
Hell

« Quel âge as-tu?
62 ans
Dis-moi dans quoi tu roules, et je te dirai qui tu es.
Bentley
Tu es l’homme de vie.

Salopes »
Hell


JD Salinger :

« Je suis le plus fieffé menteur que vous ayez jamais rencontré. C’est affreux. Si je sors même simplement pour acheter un magazine et que quelqu’un me demande où je vais je suis capable de dire que je vais à l’Opéra. »
L’attrape-coeur

« Encore quelque chose qui me la coupe. Quand on est bon en dissert’ et qu’on vient vous parler de virgules. »
L’attrape-coeur

« L’année dernière je me suis donné pour règle de plus tripoter les filles que je trouve emmerdeuse. Et pourtant, la même semaine – le jour même je crois bien- avec cette andouille d’Anne-Louise Shermann, on a passé toute la soirée à se papouiller. Le sexe, c’est vraiment quelque chose que j’arrive pas à comprendre. Je vous jure, ça me dépasse. »
L’attrape-coeur

« Un truc qui me tue. Je suis toujours à dire « Enchanté d’avoir fait votre connaissance » à des gens que j’avais pas le moindre désir de connaître. C’est comme ça qu’il faut fonctionner si on veut rester en vie. »
L’attrape-coeur

« D’abord je suis en quelque sorte athée. J’aime bien Jésus et tout mais je suis pas très intéressé par tout le reste qu’on trouve dans la bible. Par exemple, prenez les Disciples. Ils m’énervent, si vous voulez savoir. [...] Dans la Bible, j’aime presque tout le monde mieux que les disciples. »
L’attrape-coeur


Philippe Jaenada :

« Il est peu de chose plus inoffensives qu’un cuissot de chevreuil mort, ou alors il faut vraiment que la bête indestructible soit enragée, possédée par l’envie de nuire »
Vie et mort de la jeune fille blonde

« … son esprit cartésien quoique imbibé »
Vie et mort de la jeune fille blonde

« Vu de l’extérieur est un peu stupide, de toute façon : on est rarement vu d’ailleurs que de l’extérieur »
Vie et mort de la jeune fille blonde

« Toucher les seins d’une fille et coucher avec elle comme dans les films nous paraissaient deux choses aussi différentes et difficiles à enchaîner que manger des raviolis et sauter à la perche, par exemple »
Vie et mort de la jeune fille blonde

lundi, novembre 14, 2005

Du drôle…

Je parlais de qualité du français me matin, et ça m’a fait penser… Il y a quelques années, je cherchais sur le web des sites avec des perles, genre perles des écoliers ou perles des assureurs. Vous savez, des phrases rigolotes écrites dans des examens ou dans des réclamations d’assurance. Enfin, j’étais tombée sur une exquise histoire. Je ne me souviens plus très bien du contexte… Quelque chose du genre : un professeur de français rencontrait des étudiants soit pour un examen oral ou pour trouver un assistant. Toujours est-il qu’il faisait venir des étudiants à son bureau. Un étudiant entre et demande :
« Est-ce que je peux m’assire? »

Et le professeur de répondre :
« Non, mais tu peux sortoir! »

Je trouve ça hilarant!! J’espère que cette conversation a déjà véritablement eu lieu et si tel est le cas, ce prof est mon idole!

"Ch’aurais foulu…"

J’ai trouvé pourquoi certains chanteurs et chanteuses m’énervaient autant dernièrement… Ils ne sont plus capables de prononcer leurs consonnes et disent des EU là où on devrait retrouver des E!!! Audrey, dans Star Académie en est un très bon exemple, de même que Marie-Chantal Toupin. Ce tic fait que « J’aurais voulu être un artiste », se transforme en « Ch’aurais foulu être un artisteuuuuuuuu » et « Ne tuons pas la beauté du monde » deviens « Ne tuons pas la peauté du monteuuuuu. Je ne suis plus capable! J’en deviens agressive. Non, mais qu’est-ce donc que cette fichue manie à la con??

Chaise ou fauteuil?

La semaine passée, je parlais de fauteuil roulant et je me demande depuis ce temps pourquoi tout le monde appelle ça un fauteuil plutôt qu’une chaise roulante? Perso, l’idée que je me fais d’un fauteuil, ce serait une chose grosse et molle dans laquelle j’ai envie de m’écraser pour lire et où je peux m’endormir en écoutant la télé, toutes choses qui ne me viennent pas du tout en tête quand je pense à une chaise roulante! Ça doit venir de la vague de politically correct j’imagine!
Désormais, j’emploierai le terme chaise roulante, je trouve que ça colle davantage à la réalité, bon!

La citation de la semaine

Marc de Star Ac., après avoir reçu un prix, jeudi, pour la qualité de la langue a dit (je cite de mémoire) :
« J’essaie de faire attention à la manière QUE je m’exprime »

Cocasse!

vendredi, novembre 11, 2005

En vrac…

Pourquoi les fabricants de mayonnaise ne font-ils pas des embouchures plus grandes sur leurs pots? Il n’y a sûrement pas que moi qui déteste au plus haut point se salir les mains en essayant d’aller chercher la mayo dans le fond du pot!!

* * *

Dans la catégorie « Maudits caves », les automobilistes qui passent sur la lumière pour piétons! Non, mais, puis-je traverser la rue sans me faire faucher par une voiture SVP! M’énarve!!!!

* * *

J’ai découvert hier qu’il y a des cabines d’essayage pour fauteuils roulants et poussettes chez mon Croteau favori. Génial… j’en ai profité pour essayer environ 12 morceaux de linge et acheter… rien!

* * *

En parlant de poussettes et fauteuils roulants… je lève mon chapeau à tous les gens en fauteuils roulants qui doivent composer tous les jours avec des commerces absolument non adaptés! Je m’en rends compte depuis que je me promène avec ma poussette… Je veux m’acheter un livre? Peux pas y aller avec mon gros Babe parce que non seulement la porte de la librairie m’ouvre dans la face, mais en plus il y a une marche juste devant la porte! Mission impossible!

jeudi, novembre 10, 2005

Petite (hum... pas vraiment) présentation

Commençons par le commencement. Qui suis-je? J’ai 27 ans, presque toutes mes dents, me manque juste celles de sagesse. Pas encore assez sage faut croire. Je suis née à Maria, charmant petit hameau de la Baie-des-Chaleurs, entre la mer et les montagnes. Ya pas d’mots pour dire comment c’est beau! Quand j’ai quitté la maison familiale et la Gaspésie à 16 ans, je m’étais dit que j’y retournerais le moins souvent possible, j’en avais sérieusement ma claque… Les 3 premières années après mon départ, je ne me suis jamais ennuyée une seconde. Maintenant, ça fait 10 ans que je suis partie et mon souhait le plus cher est d’y retourner. Mon chum termine son cégep cette année et s’il pouvait se chercher du boulot dans le coin de Rimouski, ce serait toujours ça de gagné.
Jusqu’à présent, j’ai passé toute ma vie sur les bancs d’école. J’allais écrire que j’avais passé toute ma vie à étudier, ce qui est assez loin de la vérité puisque je ne suis pas très studieuse. N’étant pas particulièrement perfectionniste, je me contente fort bien d’un 85% obtenu sans effort, plutôt que de perdre mon temps à étudier pour obtenir un 95%. J’ai obtenu jusqu’à présent un DEC en journalisme, un Bacc en science politique, un certificat en philo et je tente de faire, depuis environ 4 ans, une maîtrise en philo. Il me faudrait juste un dernier petit coup de coeur pour terminer… mais ce qui reste à faire est le plus ennuyant! Intro… Conclusion… Détails à corriger… Lire un livre de 300 pages juste pour préciser deux lignes… Alors je remets toujours ça à plus tard. Il faudrait bien que je la finisse… avec la dette d’étude que j’ai, ce serait bien la moindre des choses!!!
Avant d’être enceinte, je travaillais auprès des étudiants handicapés à l’université. Un travail n’ayant absolument aucun lien avec mes études, mais assez intéressant et surtout payant! Gagnant le double du salaire minimum, plutôt que de faire 2 fois plus d’argent, je préfère travailler 2 fois moins pour la même somme, de toute façon, il y a longtemps que j’ai appris à vivre avec peu de moyens et ça me réussit très bien! Et là en plus, avec le max d’allocations familiales et un bébé qui ne coûte rien… on est gras dur!
Je n’ai jamais eu l’intention d’avoir une carrière. Jusqu’à récemment, rien ne me passionnait suffisamment pour que j’aie envie d’y travailler toute ma vie. L’idée de faire la même chose à long terme me déprime, juste les mots « avoir une permanence » me donne envie de pleurer! Je veux rester libre. Depuis quelques temps par contre, en fait, depuis le début de ma grossesse, par les lectures que j’ai faites et les personnes que j’ai rencontrées, je voudrais œuvrer dans le domaine de la périnatalité. J’aimerais être accompagnante à la naissance, par exemple, ou marraine d’allaitement. En fait, je crois bien que je le ferai. C’est pas mêlant, habiter Trois-Rivières, je ferais mon cours de sage-femme! Parler de grossesse, d’accouchement, d’allaitement, ça me passionne. Je suis très grano… contre toute intervention non nécessaire, contre la surmédicalisation des accouchements, contre la non-confiance du milieu de la santé envers les femmes! Disons que plusieurs ne sont pas trop d’accord avec moi… mais plusieurs le sont aussi, étonnement… alors je mène mes petits combats avec celles que je connais assez pour leur dire de tenter le coup sans péridurale… malgré que ce ne soit aucunement de mes affaires. Pour ma part, je sais que ce n’est pas parce que j’ai eu un accouchement facile que je n’ai pas demandé la péridurale, mais bien parce que je n’ai pas voulu de péridurale que j’ai eu un accouchement facile. Si j’avais dû rester couché et monitoré tout le long de mon accouchement, je n’y serais pas arrivée! Mais, enfin, ça c’est un autre sujet et j’en aurait trop long à dire sur la question… j’y reviendrai sûrement!
J’ai un amoureux depuis 5 ans. J’ai fini par réussir à le faire décoller de chez sa mère il y a 3 ans. C’est un musicien qui est retourné au cégep, constatant qu’à Québec, c’est assez ardu, voire pratiquement impossible de vivre de la musique. Il est tout petit et tout barbu. Il aimerait bien être papa au foyer, alors il faudra qu’on se batte pour décider qui restera à la maison, quand ce sera possible. Aussitôt qu’un de nous deux fera assez d’argent, je pense bien que l’autre va se consacrer à la famille entièrement. Depuis 3 mois, nous sommes les heureux parents d’un petit monsieur sourire, un ange, une beauté fatale qui semble avoir hérité de la propension de sa maman pour le radotage!!! Il est tellement facile à vivre. On ne pouvait pas espérer meilleur bébé. Quand on voit d’autres parents qui rushent, qui ne peuvent plus rien faire parce que poupon n’est pas sortable, alors que nous, on peut l’amener partout, on continue à voir nos amis comme avant et tout… on se trouve bien chanceux! Je pensais qu’un bébé ça changeait une vie… mais finalement, moi j’ai changée, oui, bien sûr, mais notre vie n’a pas changé tant que ça. Bébé s’est adapté à notre mode de vie.
Ça fait déjà 4 mois que je suis en congé de maternité, j’adore ça! Je prends des grandes marches avec mon bébé, je me roule par terre avec lui, je chante en tapant dans mes mains, je fais parler des toutous, j’invente des histoires. Aussi, je lis, je me suis retapée les séries télé Les filles de Caleb et Blanche, là je me tape tous les Dawson’s Creek!! Je joue au Sudoku de façon compulsive et je n’avance pas ma maîtrise, ce qui était pourtant mon projet principal de congé, ça et lire tous les volumes de « A la recherche du temps perdu » de Proust, ce que je n’ai pas commencé non plus!
Ce que je veux faire de ce blog? Sais pas trop. Parler d’un peu n’importe quoi, partager mon chialage, mes crises de nerf, mes accès de folies… allez donc savoir. J’avais le goût d’écrire, et je me suis dis, pourquoi pas mettre ça sur le net. Je ne sais pas encore si je vais donner l’adresse de ce blog à quelqu’un…
Je crois que je vais m’arrêter ici… ça commence à avoir des allures de roman-fleuve. De tout façon, j’imagine que mon petit moi-même va transparaître dans mes autres écrits. Mes goûts, mes dégoûts, mes coups de cœur, et mes innombrables coups de gueules, ce sera pour plus tard!!

mercredi, novembre 09, 2005

1-2-3 go!!

Bon, bien, je me lance!
Je ne sais pas trop si je vais devenir une super bloggeuse ou si je vais abandonner l'idée sous peu... J'adore écrire, mais depuis la naissance de mon fils, je n'ai pas écrit une ligne... Faut dire que je crée en général dans le malheur et/ou la déprime. Depuis 3 mois, je suis comblée alors je manque d'inspiration. Peut-être ce blog me donnera-t-il l'occasion d'apprendre à m'inspirer aussi du bonheur... Qui sait!